Autant d’ouragans en 2018


Par Le soleil de la Floride

Les prévisions atmosphériques relatives à la prochaine saison des ouragans dans le sud appellent à la préparation.

C’est du moins l’avis que donnent les spécialistes de la météo, estimant que la période des violentes tempêtes dépassera en quantité et en intensité ce que l’on a connu en 2017.

Selon la Tropical Strom Risk, un regroupement d’experts en prévisions tropicales, en assurance et gestion des risques, la prochaine saison pourrait amener 12 tempêtes nommées, sept ouragans dont trois majeurs.

Les données de ce groupe, basé à l’University College London en Angleterre, concordent parfaitement avec les prévisions des spécialistes américains qui estiment que 2018 apportera des périodes de turbulences dépassant la normale car l’eau de l’Atlantique continue de se réchauffer. Toutefois, ces prévisions doivent être révisées.

Le professeur Mark Saunders et le docteur Adam Lea, deux experts qui ont dressé ce tableau l’automne dernier, précisent que plein d’incertitudes planent sur cette perspective d’une saison de grandes perturbations.

Jeff Masters, directeur météorologue sur le populaire site Web de Weather Underground, a déclaré au Sun Sentinel des prévisions dans le même sens à savoir que la période des ouragans sera plus intense que la dernière année.

« Mon intuition, dit-il, est que nous allons devoir faire face à une saison plutôt active en 2018, bien que nous ne sommes pas des prophètes pour déterminer exactement ce que la nature nous apportera »,

Monsieur Masters se base sur le fait que les conditions d’El Nino seront bien présentes pour accélérer les tempêtes puisque La Nina était de passage cet hiver.

La Nina ouvre généralement les portes pour la venue d’El Nino qui met en place les éléments formant les ouragans et les tempêtes tropicales.

Les spécialistes ne sont pas encore en mesure de dire si une copie d’Irma s’abattra sur la Floride à la fin du prochain été.

Les météorologues prédisent que les conditions du développement des tempêtes tropicales ne seront pas idéales comme c’était le cas l’an dernier, mais les températures chaudes venant de l’Atlantique vont augmenter les chances de subir un nombre de tempêtes supérieures à la moyenne.

Il faudra donc attendre quelques mois encore pour que ces spécialistes fournissent des données plus précises et établissent avec plus de certitude l’allure que prendra la saison des ouragans et des tempêtes tropicales à venir.

Il suffit de se rappeler l’épisode Irma qui a causé la mort de 12 personnes en Floride et privé des millions de familles d’électricité durant des jours et des semaines.

On se souvient des volte-face qu’Irma a exécuté en se dirigeant droit sur la côte-est de la Floride pour ensuite bifurquer sans avertissement vers la Côte ouest, où des millions de personnes de la partie est s’étaient réfugiés suite aux avertissements répétés des autorités.

Finalement, après avoir dévasté les Keys, Irma avait épargné, dans une certaine mesure, les villes de la Côte est alors qu’on prévoyait son passage en catégorie 3 à 5 avec des vents soutenus entre 240 et 295 kilomètres à l’heure.

La crainte provoquée par Irma a donnée de bonnes leçons aux autorités de la Floride qui entendent raffiner et multiplier les informations et les mesures de sécurité avant, pendant et après une telle tempête.

 

En attendant, il est important de planifier et prendre des précautions nécessaires. Mieux vaut prévenir que guérir.