Broward maudit l’American Dream


Par Le soleil de la Floride

Le problème est sérieux, extrêmement sérieux parce qu’il semble insoluble. On ne parvient pas à trouver la moindre façon de le contourner.

L’American Dream, le plus grand centre commercial des États-Unis que l’on veut ériger à Miami, à moins de deux miles de la limite du comté de Broward, à l’angle du Florida’s Turnpike et de l’autoroute 75, semble devenir un monstre que l’on ne réussira pas à dompter.

En effet, les commissaires de Broward montrent tellement d’inquiétude face à ce projet qu’ils semblent disposés à recourir à tous les moyens pour le faire avorter. C’est qu’une fois complété, l’immense parc commercial et d’attractions, dont une pente de ski et des glissades d’eau, attirera plus de 70 000 voitures par jour dans ce secteur, où de toute évidence, la circulation provoquera d’incalculables bouchons qui s’étendront sur des miles de distance. Les autorités de Broward ne veulent rien entendre devant la potentielle paralysie des principales artères de leur territoire sur des distances inimaginables.

On le sait depuis un long moment que ces dizaines de milliers de voitures encombreraient quotidiennement tout l’environnement de l’American Dream. Toutefois, plus la concrétisation de ce projet approche, plus le malaise semble prendre des proportions inquiétantes. Les commissaires de Broward avaient déjà manifesté leur inquiétude mais maintenant ce projet leur apparaît comme un ouragan qui va mettre à mal plusieurs municipalités de leur comté sur une étendue davantage immense qu’on l’avait pensée au départ.

Ce centre commercial hors norme de quatre milliards de dollars englobera un parc à thème intérieur et un hôtel sur un espace de 174 acres entre Homestead Florida’s Turnpike et l’Interstate 75. La commissaire Nan Rich du comté de Broward n’a fait aucun détour affirmant que la meilleure chose qui pouvait arriver était que ce monstre commercial ne voit jamais le jour. Pour madame Rich, l’impossibilité de construire un système routier capable de desservir adéquatement l’inimaginable concentration de véhicules chaque jour, sur des miles à la ronde, appelle tout simplement l’abandon de ce projet démesuré.

Les plans de l’entreprise Triple Five Worldwide prévoient 3,5 millions de pieds carrés d’espace de vente au détail, 1,5 million de pieds carrés de divertissement, dont une piste de ski intérieure, un parc aquatique, un aquarium, 2 000 chambres d’hôtel et une patinoire de hockey de grandeur professionnelle. Ces plans sont connus depuis longtemps, mais en rappelant le gigantisme des intentions des promoteurs, on peut comprendre l’inquiétude des commissaires du comté de Broward et surtout leur difficulté à trouver une solution adéquate.

Le casse-tête devient davantage compliqué lorsque l’on sait qu’un développement connexe sera construit sur 340 acres au sud de l’American Dream. Cette autre réalisation abriterait trois millions de pieds carrés de centre d’affaires, un million de pieds carrés d’espace commercial et 2 000 appartements de location. Cet impensable regroupement commercial nécessiterait la construction de rampes additionnelles pour l’autoroute 75. Mais les commissaires s’opposent à ce que ces nouvelles rampes aient priorité sur celles déjà existantes dans Broward, dont sur les autoroutes 75 et Sawgrass Parkway qui desservent le centre commercial Sawgrass, le BB&T Center et le projet Metropica de 1,5 milliard de dollars, dont la construction est en cours à Sunrise. Si la congestion de la circulation aux alentours de l’American Dream apparaît comme un véritable cauchemar, la situation ne sera pas plus agréable durant les travaux de construction des rampes et des routes convergeant vers ce site démesuré.