La rougeole inquiète

La rougeole inquiète


Par Le soleil de la Floride

Une recrudescence de la rougeole frappe plusieurs pays, dont les États-Unis et le Canada, alors que l’on croyait cette maladie virale éteinte en l’an 2000.
Le nombre de cas a progressé de 300 % dans le monde au premier trimestre 2019.

Pendant qu’une épidémie frappe une communauté de New York, plusieurs cas sont confirmés dans 19 États. Durant la première semaine d’avril, 78 nouveaux cas se sont ajoutés en Floride, en Indiana, au Massachusetts et au Nevada. Au Canada, c’est en Estrie au Québec que les cas s’accumulent.
Le maire de New York, Bill de Blasio, a fait savoir que le vaccin contre la rougeole devenait obligatoire dans certains quartiers de Brooklyn, particulièrement Williamsburg, surnommée le « petit Jérusalem », où on vit une résurgence de la maladie.
Les habitants de cette municipalité vont être contraints de recevoir le vaccin sous peine de poursuites pénales et une amende de mille dollars.
On sait que New York est une destination de rêve lors du long congé de Pâques. Face à cette menace, plusieurs Québécois abandonnent l’idée de se rendre dans la Grosse Pomme.
Les plus téméraires devraient recevoir un deuxième vaccin contre la rougeole, comme le conseille Santé Canada.

Les Snowbirds en route vers le Nord
Les Snowbirds devraient peut-être choisir un arrêt en dehors de la région de New York lors de leur retour au Canada.
La ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann, refuse pour le moment d’envisager une solution semblable à celle imposée par le maire de New York, mais admet que la situation ne doit pas être ignorée.
« Nous, ce sont les campagnes de vaccination et de sensibilisation à la vaccination que nous voulons poursuivre », précise-t-elle.
La montée du mouvement anti-vaccination en Occident est motivée par des raisons religieuses ou par crainte des conséquences sur la santé. Les croyances religieuses juives strictement orthodoxes sont directement liées au retour de la rougeole. Le type de virus trouvé aux États-Unis correspond avec celui qui fait rage en Israël. Cette maladie très contagieuse peut entraîner des complications médicales, voire la mort.
Alors que la maladie était pratiquement éradiquée au pays, le Canada connaît plus de 30 cas depuis le 23 mars et 465 aux États-Unis.
En Estrie, une éclosion est constatée où six cas sont signalés chez des adolescents de 14 à 18 ans. Quatre d’entre eux fréquentent la même école secondaire.
La rougeole était devenue très rare au Québec depuis l’avènement du vaccin. Cette maladie très contagieuse n’est pas bénigne. Elle peut entraîner des complications une fois sur 1 000 et causer des dommages permanents au cerveau. La mort survient une fois sur 3 000 personnes infectées.
Les nourrissons et les femmes enceintes sont parmi les plus à risque.
Celles nées entre 1970 et 1979 présentent également un risque du fait qu’elles n’ont reçu qu’une dose du vaccin plutôt que deux.
La dernière grande épidémie au Québec remonte à 1989 avec plus de 10 000 cas ayant entraîné cinq décès et quatre méningo-encéphalites.
La dernière éclosion a eu lieu en 2007 alors que 97 cas avaient été dénombrés. En 2017, 110 000 personnes sont mortes de cette maladie dans le monde
La vaccination est la seule façon de lutter contre cette maladie affirme l’Organisation mondiale de la Santé.