Toitures solaires à South Miami


Par Le soleil de la Floride

Une ville pourrait-elle adopter une loi forçant la construction du toit d’une nouvelle maison en panneaux solaires?

En tous les cas, les commissaires de South Miami s’y opposent à l’unanimité, du moins pour le moment. Pour une première fois, une telle mesure était proposée lors d’une réunion spéciale sur le sujet.

Pourtant, la Californie vient de devenir le premier États américain à exiger, oui, exiger des panneaux solaires sur tous les nouveaux bâtiments résidentiels, dans le cadre de ses efforts pour faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Cette mesure entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

Selon des études, le coût des dépenses de chauffage, de climatisation et d’éclairage devrait diminuer de 80 dollars mensuellement.

La Commission californienne de l’Énergie affirme que ces nouvelles règles devraient faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre équivalant aux émanations de 115 000 voitures.

À Miami, pour adopter une telle loi, les commissaires veulent savoir si le Code du bâtiment donnerait son accord à une telle loi.

Le maire Philip Stoddard, qui conduit une voiture électrique et qui possède une maison construite avec des panneaux solaires, a fait savoir qu’une telle possibilité doit être faite dans les règles.

Il a fait remarquer que son électricité payée à FPL (Florida Power and Light) est de 9,08 $ par mois.

Dans un premier temps, les commissaires avaient unanimement voté en première lecture la mise en place d’un panneau solaire de 175 pieds carrés par 1 000 pieds carrés de toiture sur les nouvelles maisons construites dans la ville.

La majorité des contribuables, qui assistaient à l’assemblée du conseil municipal, étaient favorables à cette nouveauté. Un résident se disait scandalisé du fait que dans l’État du soleil, on ne profitait pas d’un tel avantage.

Jody Finver, coordonnatrice d’un regroupement en faveur de cette initiative, considère cette mesure comme un mécanisme de sécurité contre l’approvisionnement en énergie des centrales nucléaires et des pipelines situés près des réservoirs d’eau potable.

D’autre part, certains résidents voyaient le danger de la hausse du prix des maisons dans un marché déjà très élevé. Selon les experts cette législation coûterait un pour cent de plus pour la construction d’une maison.

Des citoyens craignent que cela soit une ouverture pour en arriver à d’autres obligations de la ville comme les voitures hybrides etc.

« Nous voulons commencer petit et simplement », a déclaré le maire Stoddard. « Nous n’avons pas beaucoup de nouvelle construction dans South Miami. Cela nous permettrait de voir comment cela fonctionne, et je suis intéressé par ce droit », a-t-il conclu. Reste à savoir si les commissaires se contenteront du droit de construire une maison à panneaux solaires ou s’ils en feront une loi pour les nouvelles maisons.

 

Ville solaire

Présentement une ville verte est en développement dans le comté de Charlotte au sud-ouest de la Floride. Il s’agit de la première ville alimentée uniquement à l’énergie solaire au pays.

Dans son plan, on retrouve un établissement scolaire public, un quartier avec boutiques et restaurants, des chemins de randonnées et des lacs pour encourager les sports nautiques. Cette ville, qui aura une population de 50 000 habitants, porte le nom de Babcock Ranch et la première phase est habitée.

Le Soleil de la Floride a déjà fait état de cette initiative de Sid Kitson, ex-joueur des Cowboys de Dallas, qui a fait fortune dans l’immobilier.