Le taux de base de FPL est-il juste?

Le taux de base de FPL est-il juste?


Par Le soleil de la Floride

La Florida Power & Light, mieux connue sur l’appellation FPL, pourrait être forcée de rembourser à ses clients plus de 736 millions de dollars perçus en trop.
Trois organismes, dont l’Office of Public Counsel de l’État, qui représentent les consommateurs dans les services publics, ont déposé une contestation qui porte sur le fait que la FPL aurait fait des économies d’impôt réalisées dans le cadre de la refonte de la fiscalité fédérale, l’an dernier.
On reproche à FPL d’avoir dépassé la limite de ses bénéfices contrairement à une entente conclue et entérinée en 2016 par la Commission de la fonction publique.
Les trois organismes demandent aussi une révision des tarifs de base à ses clients.
La Florida Retail Federation et la Florida Industrial Power Users Group se join-gnent à l’Office of Public Counsel de l’État dans ce recours qui demande un taux de facturation juste, raisonnable et non discriminatoire comme elle leur apparaît.
FPL a rapidement réagi en soutenant que ses tarifs étaient parmi les plus bas du pays et que cette requête, si jamais elle est approuvée, entraînerait des coûts encore plus élevés de l’électricité sans compter les coûts du litige qui risquent de s’éterniser.
Un porte-parole a affirmé que les revenus de la société n’avaient pas dépassé le rendement et la mesure de rentabilité comme le stipule l’accord de 2016 avec les organismes protecteurs des consommateurs.
La pétition implique un mélange complexe de problèmes comptables dont les coûts de restauration des dommages causés par l’ouragan Irma.
Irma
Irma, survenu en septembre 2017, a nécessité des réparations d’un milliard 300 millions de dollars. Les services publics de la Floride ont, depuis longtemps, le droit de récupérer auprès de leurs clients les coûts de restauration des tempêtes. Les orga-nismes estiment dans leur demande que FPL a profité d’un retour d’impôt sur le milliard 300 millions sans redonner ces exemptions à leurs clients.
Les taux de base des services d’électricité sont possiblement la règlementation la plus sensible et controversée dans cette revendication.
Le Bureau du conseil public et les groupes d’affaires demandent d’ajuster le taux de base en tenant compte des retours d’impôt, à la suite des énormes dépenses de restauration d’Irma.
Le règlement approuvé par la Commission de la fonction publique, il y a deux ans, gelait les taux de base de la FPL. Le Bureau du conseil public et la Florida Retail Federation, prenaient part à cet accord. FPL accuse le Bureau du conseil public de se ranger du côté des grandes entreprises qui désirent un taux moins élevé et veulent refiler la note sur la facture des clients résidentiels et aux petites entreprises.
FPL affirme que l’accord de 2016 profite à tous les clients tout en permettant des investissements à long terme dans des infrastructures d’éne-rgie propre. La société conclut qu’elle a procédé à la restauration des dommages causés par Irma dans un temps record, c’est-à-dire la réparation la plus rapide et la plus massive de l’histoire des États-Unis. Elle affirme que normalement, les coûts liés aux ouragans sont refilés aux clients sous forme de hausses, mais que FPL a rapidement réagi pour éviter cela en tirant parti de deux années d’économies sur les taxes fédérales pour couvrir les dépenses.
Selon FPL, les économies d’impôt fédéral de la société ont profité directement aux clients et non aux actionnaires.