Apocalyptique 2050-2100

Apocalyptique 2050-2100


Par Le soleil de la Floride

Deux études scientifiques sur le réchauffement climatique, visant particulièrement la Floride, donnent des frissons.

 

La montée inévitable des eaux enveloppera une large partie des basses terres de la côte Est en 2050 et la catastrophe atteindra des sommets cinquante ans plus tard, c’est-à-dire en 2100.

La fonte d’un glacier de l’Antarctique de la grandeur de la France, aggrave les risques du niveau des mers.

Les conclusions d’une première étude faite en 2015, prévoient que non seulement la Floride sera largement affectée mais aussi plusieurs États bordant l’Atlantique.

Pour les chercheurs, le doute n’existe plus quant aux dommages que provoquera le réchauffement planétaire.

Les conséquences sont incontournables selon les scientifiques et les ravages seront tragiques avec des inondations monstres dans la deuxième partie du présent siècle.

L’écologiste Jason Evans, co-auteur de la première étude, prévoit que les bouleversements climatiques provoqueront une montée des eaux trois fois plus envahissante que précédemment prévue. Le document scrute les moindres détails des secteurs à risque.

L’un des facteurs dominant de l’étude repose sur la croissance exponentielle de la population de la Floride, où plus de 300 000 nouveaux résidents débarquent annuellement.

Jusqu’ici on avait sous-estimé la densité de la population qui rêve de vivre près de la mer, où les gratte-ciel d’habitation poussent comme des champignons. L’étude de 2015 insiste sur les problèmes des humains qui devront affronter ce cataclysme.

Les chiffres créent l’angoisse en pensant qu’en 2100 ce sont 300 millions de personnes qui logeront dans les zones côtières, où les inondations devraient atteindre trois pieds.

Les prévisions vont plus loin puisque selon l’expertise, des chercheurs ont estimé que les eaux envahissantes pourraient atteindre six pieds et déloger plus de 13,1 millions de citoyens en Floride seulement.

La ville de Miami prend très sérieusement en considération ces études et elle a déjà adopté un plan pour faire face à cette situation dramatique. On sait que déjà dans cette ville, les inondations se répètent et envahissent plusieurs rues et quartiers, au point d’être devenu une nouvelle norme. Miami dépense annuellement près de 500 millions de dollars en prévention et correction de cette très sérieuse menace. Toujours selon les scientifiques, 319 communautés dans 22 États seront des points de chute de futures inondations.

Le territoire des Keys est la zone la plus dangereuse. Si la sécurité des humains prime, il faut aussi penser que les systèmes électriques et les réserves d’eau potable risquent de subir des dégâts catastrophiques.

 

Deuxième étude

La toute dernière étude sur ces menaces climatiques indique que la Floride perdra plus de maisons que tous les autres États du pays.

En 2045, on estime que 64 000 foyers en Floride feront face à des inondations à tous les deux jours. Les experts soutiennent que d’ici la fin du présent siècle, la mer aura vu ses eaux monter de six pieds et demi.

Déjà les inondations plus fréquentes font régresser la valeur des propriétés, particulièrement à Miami. On craint que les propriétaires commencent à céder leurs biens immobiliers aux institutions financières plutôt que de continuer à payer une hypothèque, ce qui résultera en un dégât matériel et financier.

Les auteurs de cette deuxième étude affirment que la crise du logement frappera la Floride plus que tous les autres États. Freddie Mac, acheteur d’hypothèques soutenu par le gouvernement fédéral, écrit dans un document de 2016 que les impacts sociaux et économiques du changement climatique seront plus dramatiques que ceux vécus lors de la crise de la Grande Récession.