L’impact des Canadiens sur l’immobilier


Par Le soleil de la Floride

Les touristes canadiens forment la plus grande part du marché touristique international de la Floride avec plus d’un tiers des visiteurs étrangers et près de 40 % des dépenses des visiteurs. Avec la force du dollar canadien depuis 10 ans et les prix abordables de l’immobilier floridien, il n’est pas surprenant de voir les touristes et les retraités migrateurs arriver en nombre sans précédent pour venir se remplir de vitamine D dans l’État ensoleillé.

 

En 2013, la Floride a accueilli 4 millions de visiteurs canadiens pour un total de 71,4 millions de nuits et ont dépensés 4,7 milliards de dollars. Pour plusieurs, le dicton qui dit l’essayer c’est l’adopter s’applique très bien. Les habitués de notre climat paradisiaque, ou presque, l’ont compris. Si bien qu’après seulement quelques semaines en Floride, plusieurs de nos touristes commencent à vouloir vivre le rêve américain; l’achat d’une propriété.

Les Canadiens séjournent plus longtemps en Floride que dans presque tous les autres États Américains. Plus de 20 jours en moyenne, comparé à 5 jours pour un visiteur Américain. La tendance canadienne de séjourner où ils trouvent beaucoup d’autres canadiens se maintient, créant des communautés canadiennes dans plusieurs villes. Plusieurs édifices à condo se retrouvent avec une majorité de propriétaires canadiens.

Depuis des décennies, les canadiens sont les principaux acheteurs étrangers en Floride. Aux États-Unis, le pourcentage des ventes à des étrangers se situe, bon an mal, an environ à 4,8%, mais il en va tout autrement ici. En 2011, un sommet de 26% des propriétés vendues l’ont été à des étrangers. De ces 26% du total des transactions, 39% l’ont été à des Canadiens. Soit plus de 10% des transactions immobilières résidentielles à travers l’État. C’est tout un impact économique!

Parlant d’un impact économique, selon le National Realtors Association, le montant investi pour l’année 2013 par des Canadiens en Floride se chiffre à 1,9 milliards de dollars. L’évaluation du portefeuille canadien total des propriétés en Floride est plus difficile à établir. Mais si on prend la valeur médiane des propriétés achetées par les Canadiens en 2013, soit 195 174 $ et que plus de 250 000 propriétés appartiennent à des Canadiens, alors la valeur du parc immobilier résidentiel se situerais à environ 50 milliards de dollars. Tu parles de tout un impact économique!

Pour l’État, cela représente environ 590 millions de dollars en taxe foncière chaque année. Le prix moyen des transactions en Floride se chiffrait à 144 074 $ en 2013 alors que pour les transactions internationales, il se situait à 187 483 $ soit 35% de plus. Sachant que la moyenne d’un compte de taxe foncière annuel se situe à 1 773 $, le montant moyen de taxes pour les propriétaires étrangers se situe alors à 2 371 $.

La côte ouest de la Floride en a profité. À Naples en 2013, les Canadiens comptaient pour 13% des acheteurs résidentiels. Fort Myers, Cape Coral et Orlando recensait 12%, Sarasota et Bradenton 10%, Tampa, St. Petersburg et Clearwater 8%. Pour les régions de l’Est, Fort Lauderdale à 8%, Palm Beach 6% et Miami 5%.

Les statistiques dans cet article proviennent de l’étude d’impact économique Canada-Floride du Consulat général du Canada à Miami. Il sera bientôt disponible en ligne au