Jeb Bush, L’ancien gouverneur de Floride candidat à la présidence des États-unis.


Par Le soleil de la Floride

L’ancien gouverneur Jeb Bush a annoncé le 15 juin dernier, qu’il était candidat dans la course à la présidentielle américaine. Bush est le 11e républicain à entrer dans la course avec Ted Cruz, Rand Paul, Marco Rubio, Rick Perry, Ben Carson, Carly Fiorina, Mike Huckabee, Rick Santorum, Lindsey Graham et George Pataki. Depuis, Donald Trump s’est joint aux rangs et d’autres devraient suivre dans les prochaines semaines.

Jeb Bush a servi de 1998-2007 en tant que gouverneur de la Floride, maintenant devenu le troisième plus grand État au pays avec une population de près de 20 millions. Préalablement, il avait servi en tant que secrétaire du Commerce de la Floride en 1987 et 1988. Jeb Bush a très bien réussi en tant que développeur après avoir déménagé en Floride au début des années 1980. Il est devenu un homme d’affaires très respecté en Floride et a passé de nombreuses années à œuvrer dans la fonction publique.

Durant son règne de gouverneur, il était responsable de faire de la Floride, ‘‘l’État numéro un” dans la création d’emplois ainsi que dans la création des petites entreprises. Il a également réduit les impôts de 19 milliards de dollars et rendu la Floride plus attrayante pour les entreprises à venir se relocaliser dans l’État. Ses capacités administratives et sa façon de s’impliquer directement dans la gestion l’État ont abouti à de nombreuses années de croissance économique et à l’augmentation d’emplois mieux rémunérés.

Jeb Bush était également responsable de l’option visant à offrir aux enfants insatisfaits de l’éducation enseignée à leur école, le choix d’aller à une école privée ou charter (privée mais à financement public).

Dans son discours, Jeb Bush a présenté le plan pour sa candidature. Il a promis un débat édifiant sur l’orientation et l’avenir du pays tout en faisant valoir qu’il pouvait assurer une croissance économique agressive. Il a aussi déclaré dans ce discours, qu’il n’y a aucune raison au monde pourquoi les États-Unis ne peuvent croître à un taux de 4% par an, et que ce serait son but, en tant que président, de créer 19 millions de nouveaux emplois dans ce pays. Actuellement, la faible croissance du taux d’emploi a diminué à 2,2% par an sous l’actuelle administration Obama.

L’ancien gouverneur Jeb Bush, durant son service public, a été plus intéressé à résoudre des problèmes réels qui touchent le public américain que d’essayer de plaire à tout le monde pour le bien de se faire élire ou réélire à un poste politique.

Jeb Bush a donc déclaré qu’il allait se positionner comme un outsider à Washington, prêt à présenter les problèmes politiques actuels sous une nouvelle perspective, et que les États-Unis ont besoin d’un président prêt à défier et perturber l’ensemble de la culture à Washington, capitale de notre nation. Il a déclaré qu’il serait ce type président parce qu’il s’est avéré un gouverneur de réforme, tout en servant comme gouverneur de la Floride.

Durant son discours, l’ancien gouverneur a réitéré son appel pour qu’une révision de l’immigration soit adoptée par le Congrès, au lieu d’actions exécutives telles que celles signées par M. Obama.

L’annonce est venue après son retour de cinq jours d’une tournée dans trois pays européens où, à la surprise des médias, il a été chaleureusement accueilli par les dirigeants étrangers qui sont des alliés des États-Unis, même s’ils savaient qu’il serait candidat à la présidence des États Unis.