Les fraudes continuent en Floride, surtout dans le sud-est


Par Le soleil de la Floride

Nous continuons à écrire des articles sur diverses fraudes qui touchent les Canadiens au Sud-Est de la Floride.

Étant donné que les lois floridiennes sont tout à fait différentes de celles de la province de Québec et du Canada, nous nous sentons responsables d’alerter notre lectorat des diverses fraudes qui pourraient leur causer des problèmes.

Un des problèmes les plus graves est l’emploi d’entrepreneurs sans licence lors de rénovations d’une propriété acquise en Floride, impliquant deux types de complications. L’un est le travail fait par un entrepreneur sans licence, et l’autre, le travail effectué par un individu qui utilise la licence d’un entrepreneur agréé avec son consentement. Dans ce dernier cas, l’entrepreneur possédant la licence visite très rarement le site où les travaux sont effectués.

Très souvent, les gens engagent un entrepreneur sans licence pour réduire les coûts de main-d’œuvre, et ce dernier est souvent un ouvrier étranger non qualifié et sans papiers. Dans un cas, le propriétaire de la maison a pris des photos des travailleurs et il a démontré que les travaux de plomberie et les travaux d’électricité ont été réalisés par les mêmes employés de l’entrepreneur sans licence.

Le propriétaire de condo qui fait faire des travaux serait responsable pour tous les dommages causés aux unités de condominium adjacentes, suite au travail défectueux de l’ouvrier sans licence. Par exemple, un incendie de cause électrique ou des dégâts d’eau résultants des travaux de plomberie mal faits. Nous avons avisé nos lecteurs que tous travaux d’électricité, de plomberie ou de modification structurelle, nécessitent un entrepreneur avec licence en Floride. Vous auriez également des problèmes avec la réclamation d’assurance pour les dommages causés à votre propre unité et seriez personnellement responsable des dommages causés aux unités adjacentes.

Une autre fraude récente commise au sud de la Floride implique une société malhonnête qui transfère en son nom, le titre des propriétés appartenant à des étrangers, y compris des Canadiens. Cette société, ou compagnie, a forgé les noms des propriétaires sur le formulaire (Quit Claim Deed), permettant ainsi de transférer légalement la propriété à la compagnie, pendant que les véritables propriétaires étaient absents de la Floride. Puis, les malhonnêtes ont tenté de faire usage de la propriété. Un de ces fraudeurs a transféré au nom de son entreprise, sept maisons dans les comtés de Broward et Palm Beach. Toutes les signatures contrefaites, ont été légalisées par un notaire accrédité, qui n’a pas exigé l’identification des vendeurs sur les documents. Les personnes dont les noms ont été forgés, doivent maintenant aller au tribunal pour régler ces actes falsifiés.

Trop de fraudes sont commises au sud-est de la Floride pour que les officiers de loi puissent les arrêter ou les ralentir. Elles sont présentes non seulement dans le domaine de la construction, mais aussi dans le domaine des médicaments, les antidouleurs, les loteries bidon, l’assurance-maladie, l’IRS, la sécurité sociale, les timbres alimentaires, la contrefaçon, les prêts hypothécaires véreux, la fraude bancaire, et les fraudes de cartes de crédit etc.

Il y a aussi des fraudes juridiques commises comme la lettre qui semble venir du gouvernement, mais en petits caractères illisibles au bas de la page, une indemnisation dit que cela ne provient pas du gouvernement. Cette lettre vous demande de payer pour des services inutiles. Elle vous avise que vous devez produire les minutes pour votre nouvelle société ou que vous avez (inutilement) besoin d’une copie conforme certifiée de votre incorporation et qu’il en coute 85 $, alors que vous pouvez aller en ligne sur le site Web de la Florida Division of corporation, et l’obtenir au besoin pour 8,50 $.

Rappelez-vous que les organismes gouvernementaux ne communiquent jamais par téléphone. Ignorez les appels où on vous demande une remise immédiate d’argent, ou qui menacent de vous arrêter parce que vous n’avez pas rempli un certain formulaire du gouvernement.