Dormir pour la NASA

Dormir pour la NASA


Par Denise Dumont

Une offre d’emploi assez inusitée

L’acronyme et le logo de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) sont connus comme « Barabbas dans la passion ». Plusieurs visiteurs en Floride ont même témoigné d’un lancement de vaisseau spatial ou de satellite ! Si vous aimez rester au lit, NASA a peut-être le travail idéal pour vous…

L’économie spatiale est en effervescence et les projets sont aussi intéressants qu’intrigants. NASA s’est associée à la l’Agence spatiale européenne et au Centre allemand d’opérations spatiales pour une étude quasi invraisemblable et un poste plutôt inédit est actuellement offert.
Les agences recherchent présentement des femmes âgées entre 24 et 55 ans pour une étude nommée l’ « Artificial Gravity Bed Rest Study ». Les participantes à cette étude seront exposées à la gravité artificielle afin de déterminer si cet état peut constituer une contre-mesure aux effets du vol spatial. Si l’étude constate que la gravité artificielle a un effet positif, elle pourra être utilisée officiellement pour les futures missions dans l’espace.

Les dames choisies pour ce travail devront rester au lit 24 heures par jour, sept jours par semaine, durant 60 jours consécutifs. Et il n’est surtout pas question de se lever ni de s’assoir pendant l’expérience ! Même pas pour aller aux toilettes, prendre une douche ou boire son café. Il est nécessaire de compter en sus des deux mois à l’horizontal, quelques journées dédiées à l’orientation et la réadaptation, totalisant une période de 89 jours durant laquelle les candidates doivent être disponibles.

L’agence offre 13 $ par heure pour l’expérience, ce qui revient à 18 500 $ USD. L’autre obligation, c’est de parler l’allemand car l’étude sera effectuée à Cologne.

La NASA en chiffres
L’État de Floride ne se plaint pas de cette industrie qui prend une tournure ascendante depuis la fin du programme de la navette spatiale Challenger. Les retombées économiques sont importantes.
Aucun autre État ne rivalise avec la Floride dans le secteur aérospatial. L’État abrite deux des neuf ports spatiaux actifs aux États-Unis : celui de Cape Canaveral, près de Titusville, et le Cecil Spaceport situé à Jacksonville. Huit des 17 licences permettant aux entreprises privées de lancer des fusées dans l’espace sont autorisées à partir des sites en Floride, renforçant ainsi sa place de leader dans ce domaine grandissant.

Aujourd’hui, il est estimé que 150 000 floridiens sont employés par plus de 19 000 sociétés dans le domaine de l’aérospatial, générant des ventes et revenus annuels de plus de 20 milliards de dollars.

Maintenant axée sur les partenariats et l’industrie privée, l’industrie spatiale progresse globalement à un rythme astronomique. Désormais, les lancements de satellites et de fusées en partance de Cape Canaveral sont fournis par des corporations privées. Aux États-Unis, il existe 20 centres de la NASA, chacun se spécialisant dans un domaine particulier.
Visitez le site web www.nasa.gov