Attention à la loi sur les textos au volant

Attention à la loi sur les textos au volant


Par Louis S. St. Laurent

Depuis le 1er octobre dernier, les forces de la loi peuvent intercepter un conducteur de voiture tenant un appareil sans fil dans ses mains s’il se trouve dans une zone scolaire ou dans une zone de construction en présence de travailleurs.

Ceci est la première phase de la loi qui est en vigueur depuis le 1er juillet dernier.

Il est permis d’envoyer des textos, de naviguer dans un GPS ou de lire des alertes d’urgence lorsqu’arrêté aux feux de circulation au volant de son véhicule. L’utilisation du téléphone pour parler ou écouter n’est pas une violation de la nouvelle loi. Ce sont les textos ou la saisie de données qui constituent l’infraction.

Taper sur l’appareil sans fil à une intersection en attente du feu vert ne constitue pas une faute. La loi stipule que « ce n’est que lorsque le véhicule roule que l’envoi de texto est contre la loi. Toutefois, un conducteur pourrait être intercepté pour empêcher la fluidité de la circulation s’il retarde le trafic parce que son téléphone le distrait. Encore une fois, le Florida Highway Patrol (FHP) recommande aux conducteurs d’attendre d’arriver à destination avant d’envoyer un message texte.

De nombreuses personnes pensent qu’il sera presque impossible pour les forces de l’ordre d’intercepter les conducteurs fautifs, à moins que le policier se redresse et regarde directement afin de voir le conducteur frapper les touches de son téléphone.

La nouvelle loi de Floride stipule qu’une personne ne peut pas conduire un véhicule en tapant ou en entrant manuellement plusieurs lettres, chiffres, symboles ou autres caractères, dans un appareil de communication sans fil ou lors de l’envoi ou de la lecture de données sur un tel appareil, à des fins de communication interpersonnelle sans voix, y compris, sans toutefois s’y limi-ter, des moyens de communication appelés message texte, courriel et messagerie instantanée.

Certains critiques disent que les sanctions pour violation de cette loi sont trop faibles. Une première infraction coûte 30 $, plus les frais judiciaires qui peuvent atteindre environ 60 $, dépendant du comté où le constat d’infraction est émis.

Pour une seconde violation, la contravention augmente à 60 $ plus des frais de justice et trois points de démérite au permis de conduire.

Le policer ne peut pas regarder votre téléphone pour prouver que vous avez envoyé des textos, il doit vous voir dans l’action. Vous pouvez refuser au policier de regarder votre téléphone, mais s’il commence à vous écrire une contravention et que vous n’avez pas envoyé de message texte, vous pouvez lui montrer votre téléphone pour prouver votre revendication.