Le dollar US en perte de force


Par Denise Dumont

Le taux de change entre la devise canadienne et américaine a une incidence directe sur le tourisme en Floride. Sans faire de prévision pour la prochaine année, la balance est en branle et l’ébauche d’un tableau économique a pris forme.

Durant plusieurs mois, le dollar américain a profité de performances inégalées par rapport à ses pairs, mais l’inquiétude à l’égard du ralentissement de la croissance économique américaine pourrait l’affaiblir. Ainsi, mercredi dernier, le dollar américain a été soumis à une nouvelle pression due aux rumeurs d’une récession possible au pays. Est-ce que le Huard profiterait ?

Peut-être pas tout de suite. « Je pense que le dollar US peut être en mode correction et que dans la phase initiale d’un ralentissement économique, les marchés boursiers sont inquiets et réagissent plus agressivement aux données faibles qu’aux données solides » déclare Masafumi Yamamoto, chef de la stratégie monétaire chez Mizuho Securities.

 

Du côté du Canada

Le dollar canadien atteint des sommets depuis les deux dernières semaines. Les devises USD / CAD se négocient actuellement à 1,33.

Le dollar canadien a fortement progressé alors que les prix du pétrole se sont redressés par rapport au creux de 2018, mais, selon les observateurs, l’évolution du marché intérieur canadien pourrait nuire aux perspectives de croissance et laisserait place à des conséquences négatives pour la devise au cours des prochains mois.

Reste que les prix du pétrole canadien sont nettement inférieurs à ceux des États-Unis, en partie à cause des différences de qualité et de l’épaisseur du produit brut produit au nord de la frontière, mais aussi à cause de la « pénurie » d’oléoducs facilitant le transfert du pétrole aux raffineries d’outremers. Les producteurs canadiens sont effectivement captifs du marché américain.

Le pétrole est important pour le Canada, car le brut et ses dérivés constituent le principal produit d’exportation du pays. Tout cela est important pour la devise en raison de l’impact que cela pourrait avoir sur la politique des taux d’intérêt de la Banque du Canada (BdC) au début de la nouvelle année. La Banque du Canada a annoncé qu’elle continuerait à relever son taux directeur au cours des prochains trimestres.

 

Le tourisme en Floride

La firme floridienne Fishkind & Associates, composée de 42 consultants en finances, insiste pour dire que les économies nationales, étatiques et locales enregistreront de bonnes performances au début de 2019. Mais l’économiste Hank Fishkind a récemment déclaré de bien faire attention à 2020, puisqu’une récession semble possible et que des taux d’intérêt atteignant 8 % pourraient surgir.

Dans de telles circonstances, lorsqu’une baisse du tourisme se fait sentir, les marchands sont habituellement beaucoup plus ouverts à attirer les clients avec des soldes.