Les élections Américaines affecteront-elles les Canadiens qui viennent en Floride?


Par Le soleil de la Floride

Les élections américaines auront lieu le mardi 8 novembre 2016 et les résultats pourraient influencer les Canadiens en raison des différentes questions soulevées au cours de la campagne électorale.

L’une de ces questions est l’ALENA, l’Accord de libre-échange nord-américain. Donald Trump veut renégocier cet accord tandis qu’Hillary Clinton ne semble pas avoir de position claire et indique l’accepter sous sa forme actuelle. Les trois pays entrés dans cet accord commercial sont les États-Unis, le Mexique et le Canada.

Cet accord commercial global est entré en vigueur le 1er janvier 1994 et a créé la plus grande zone de libre-échange au monde. Les détails de l’accord commercial peuvent être trouvés sur le Web, mais comme beaucoup d’autres accords commerciaux, les nombreuses clauses rendent impossible pour la plupart des représentants au sein du gouvernement, de comprendre que cet accord commercial est certainement plus bénéfique pour le Mexique que pour les États-Unis.

Les principaux objectifs de l’ALENA étaient la libéralisation du commerce entre le Canada, le Mexique et les États-Unis, mais c’est au Mexique que la croissance économique a été stimulée. Il est vrai que l’ALENA a donné un accès égal aux marchés des trois pays, mais à quel prix?

On estime qu’entre 1993 et 2002, l’ALENA a créé environ 800 000 nouveaux emplois aux États-Unis, mais elle a aussi causé la perte de plus de 1,5 million d’emplois mieux rémunérés, dû à la quantité de la production aux États-Unis qui se déplaçait vers le Mexique, provoquant une perte nette de quelques 800 000 à un million d’emplois aux États-Unis.

Depuis, plusieurs grandes entreprises américaines ont relocalisé leur production au Mexique en raison des avantages découlant de l’accord commercial de l’ALENA. C’est pour cette raison que cet accord commercial, conclu sous la présidence de Bill Clinton, sera renégocié si Donald Trump est élu président en deux semaines.

Le coût de production au Mexique est beaucoup moindre que celui aux États-Unis et au Canada. L’accord commercial oblige donc les entreprises américaines à déplacer leurs opérations au Mexique.

Il peut y avoir d’autres problèmes qui pourraient affecter les Canadiens, dépendamment du président élu. Cependant, il ne semble pas que les touristes ou Snowbirds canadiens soient affectés.

Après l’élection, le Congrès américain va peut-être finalement séparer les dispositions du projet de loi sur l’immigration en instance afin de permettre à plus d’investisseurs et retraités canadiens, de visiter et de rester plus longtemps aux États-Unis que la présente limite de 6 mois. Les Canadiens ont participé à remonter l’économie américaine et ils devraient certainement obtenir un traitement spécial concernant l’immigration aux États-Unis.