Hollywood: Département de police dépouillé de son accréditation professionnelle

Hollywood: Département de police dépouillé de son accréditation professionnelle


Par Le soleil de la Floride

Il y a trois semaines, le Département de police de la ville d’Hollywood a été soustrait de la liste des professionnels certifiés par l’État de la Floride, accréditation qu’il s’était mérité en 2002.

Ce service de police d’Hollywood, qui emploie 322 officiers, devient maintenant l’un des trois seuls services policiers dans le comté de Broward, à ne pas être accrédité. Les deux autres villes sans cette mention de reconnaissance sont Coconut Creek (91 officiers) et Sea Ranch Lakes (15 officiers).

Détails

Il faut savoir que ce processus d’accréditation est optionnel. Cependant, de nombreux chefs de police aspirent à cette reconnaissance car elle témoigne du bon fonctionnement de leur département à tout point de vue, incluant l’utilisation de la force lors d’incidents, la gérance des records publics et les allégations d’inconduite contre des agents.Il y a trois semaines, craignant que la commission d’examen de l’État puisse retirer l’accréditation du Département de police d’Hollywood, son chef, Frank Fernandez, a choisi de se soustraire du processus de renouvellement pour donner à l’agence, le temps de résoudre les problèmes en rapport avec l’unité des preuves et évidences.Malgré le message ‘’agency professionally accredited’’ encore appliqué sur les voitures de patrouille, le département de police d’Hollywood ne possède plus cette distinction.

Problèmes

Parait-il que des anomalies remontent jusqu’à il y a 15 ans. Le chef de police, monsieur Fernandez, reproche aux administrations précédentes, un sérieux manque de surveillance. Parmi les problèmes de haut de profil, on site une quantité de kits de viol, mis aux oubliettes, qui n’ont jamais été analysés et auraient pu servir à incarcérer ces criminels. De plus, une somme d’environ 170 000 $ en espèces, a disparu de la voûte contenant des preuves et évidences criminelles. Puis, il y a d’autres irrégularités qui n’ont pas fait les manchettes…Toujours selon le chef Fernandez, une unité policière de la taille de celle d’Hollywood, devrait avoir dans ses dossiers, 50 000 pièces d’évidence, au plus. Ce sont au-delà de 120 000 preuves qui sont latentes dans les archives et près de 10 000 éléments de preuves qui sont manquantes ou introuvables. Voilà le vrai problème!Hollywood avait reçu une accréditation conditionnelle l’an dernier et était en train de chercher une deuxième prolongation. Mais le chaos dans la voute des preuves et évidences criminelles fait déborder la coupe. L’équipe du chef a besoin de 18 mois pour corriger ce qui ne va pas.Cette situation est bien loin des patrouilleurs et cette situation est désolante pour eux car c’est un stimulant pour le moral de travailler pour une agence accréditée. Il ne faut pas non plus discriminer tout le bon travail qui s’effectue au sein du département à chaque jour. En attendant que le département assigné aux preuves et évidences criminelles remette les pendules à l’heure, les résidents peuvent quand-même être assurés que les policiers de la ville continueront à faire un travail professionnel.