Info Express


Par Denise Dumont

Le projet de loi sur l’heure avancée approuvée par le Gouverneur

Rick Scott, gouverneur de la Floride, a signé le projet de loi permettant à l’État de demeurer à l’heure avancée tout au long de l’année. Le gouverneur Scott a approuvé 73 autres projets le vendredi 29 juin dernier.

Le  « Sunshine Protection Act » n’entrera pas en vigueur avant que le Congrès l’endosse et devienne une loi fédérale.

Si cela se produisait, la Floride joindrait Hawaii et une grande partie de l’Arizona qui, depuis 1966, ont opté de ne pas changer d’heure deux fois l’an.

En Floride, la mesure a été suggérée dans le but de stimuler l’économie agriculturale et touristique, de réduire les accidents au soleil couchant et de promouvoir les activités physiques extérieures puisque le soleil se couchera une heure plus tard en hiver.

À noter que le Congrès est en vacances durant tout le mois d’août. Il restera peu de temps pour ratifier la loi avant qu’octobre arrive et que les aiguilles du cadran soient programmées pour reculer d’une heure.

 

Un homme à la mer!

Un membre de l’équipage du bateau de croisière Norwegian Getaway, tombé à la mer le samedi 30 juin, a été retrouvé vivant par le Carnival Glory, un autre paquebot, près de 24 heures après sa chute.

Ce n’est rien de moins qu’un miracle ! L’homme de 33 ans, originaire des Philippines, a été récupéré en bonne condition, selon la Garde côtière. L’incident avait été reporté par des témoins peu après 15h samedi. La Garde côtière avait tout de suite été avisée et un avion de reconnaissance scannait les eaux quelques minutes plus tard. L’incident s’est produit à environ 28 miles au nord-ouest de Cuba.

Un passager témoin a dévoilé que ce membre de l’équipage ne semblait pas être victime d’une chute malencontreuse, mais aurait plutôt tenté de se suicider.

 

Effervescence d’algues toxiques en action

Lorsque l’on regarde la carte géographique de la Floride, le lac Okeechobee est en un sens, le gros œil bleu qui démarque l’État. Sauf que le bleu de l’œil risque de tourner au vert une autre fois avec la menace proéminente d’une effervescence d’algues toxiques.

Malheureusement, cetteoccurrence, autrefois rare, est devenuedepuis quelques années un rituel estival. Les algues se propagent dans les cours d’eau avoisinants et tuent des milliers, voire des millions de poissons et autres vies aquatiques.

Une épaisse couche de matière verte fluorescente envahitles eaux douces des deux côté du lac, paralysant les marinas, la pêche, la baignade et la vie marine. La rivière Coaloosahatchee dans le comté de Ste-Lucie, à l’est du lac, est la plus polluée par ces algues et bactéries toxiques.

La cause? En gros,la pollution des eaux par les agriculteurs et producteurs de canna à sucre, le manque de respect par des politiciens d’influence face à l’importance de dépolluer l’environnement et les changements climatiques.

Si la vibrance du vert est attirante, la viscosité de la couche d’algues microscopiques est dégoûtante et l’odeur fait facilement vomir les cœurs tendres.