INITIATIVE  ENTRÉE / SORTIE

INITIATIVE ENTRÉE / SORTIE


Par Le soleil de la Floride

Le Canada et les États-Unis ont annoncé qu’ils allaient de l’avant avec la mise en œuvre de l’initiative canadienne Entrée / Sortie, qui permet de suivre les personnes qui entrent et sortent des deux pays.

 

Cela signifie que depuis le 11 juillet 2019, le Canada et les États-Unis échangent des informations biographiques de base – noms complets et dates de naissance – sur tous les voyageurs se trouvant à la frontière terrestre commune. Avec cette étape, l’entrée dans un pays sert d’enregistrement de sortie de l’autre.

 

L’initiative Entrée / Sortie aidera le Canada et les États-Unis à prendre rapidement de meilleures décisions concernant la gestion partagée de la frontière, l’application de la loi et les besoins en matière de sécurité nationale. Cela dit, la collecte et l’échange d’informations biographiques de base seront sans faille pour les voyageurs. Le gouvernement canadien a également mis en place des mécanismes de protection contre l’échange d’informations biographiques afin de protéger la vie privée des voyageurs. Comme l’a expliqué le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale, dans une déclaration: « Le gouvernement du Canada est déterminé à maintenir la sécurité de notre frontière tout en protégeant les droits et libertés des personnes et à intégrer la protection de la vie privée au cœur de l’initiative Entrée / Sortie. »

D’ici l’été 2020, les informations sur les entrées et les sorties des voyageurs arrivant dans les aéroports seront collectées, bien qu’elles ne seront pas partagées avec les États-Unis.

Le Canada et les États-Unis collaborent à ce programme parce qu’ils savent que les informations fournies aident les agents frontaliers et les forces de l’ordre à répondre aux voyageurs à haut risque, à gérer des situations délicates (comme les alertes Amber), à donner la priorité à l’application de l’immigration, à vérifier les informations et à prévenir les exportations illégales de marchandises contrôlées.

 

LE PRÉ-CONTRÔLE ENTRE EN VIGUEUR

Le 15 août 2019, Sécurité publique Canada et le département de la Sécurité intérieure des États-Unis ont annoncé que les deux pays ont mis en application l’Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement des États-Unis d’Amérique relatif au pré-contrôle dans les domaines du transport terrestre, ferroviaire, maritime et aérien.

Le pré-contrôle est le processus par lequel les douaniers du Canada ou des États-Unis effectuent des inspections douanières et d’immigration, en plus de satisfaire à d’autres exigences de l’autre pays avant de permettre à la marchandise ou aux personnes de traverser la frontière. Cet accord permet au Canada et aux États-Unis d’élargir leurs opérations de pré-contrôle des voyageurs dans différentes installations frontalières terrestres, ferroviaires et maritimes des deux pays, ainsi que dans plus d’aéroports. L’accord permettra également d’instaurer

le pré-contrôle du fret.

L’accord est entièrement réciproque pour tous les modes de transport, ce qui permet aux agents de pré-contrôle canadiens d’effectuer des opérations de pré-contrôle aux États-Unis et vice-versa. Les autorisations accordées dans l’accord s’appliquent aux agents de pré-contrôle canadiens qui travaillent aux États-Unis ainsi qu’aux agents de pré-contrôle américains qui travaillent au Canada.

Le pré-contrôle renforce l’économie en accélérant la circulation des voyageurs et des marchandises légitimes, tout en assurant la sécurité et l’intégrité de notre frontière.

Le Canada et les États-Unis effectuent depuis longtemps des opérations de pré-contrôle fructueuses. Par exemple, près de 15 millions de passagers à destination des États-Unis font chaque année l’objet d’opérations de pré-contrôle dans les huit plus grands aéroports du Canada.

 

Source : https://liencanada.com/