Les tortues de mer         	       arrivent !

Les tortues de mer arrivent !


Par Denise Dumont

Pour les plages de la région du Grand Fort Lauderdale, la venue du mois de mars signifie la relâche scolaire et le début de la saison de nidification des tortues de mer. Ces créatures marines, quasi préhistoriques, ont vraiment besoin d’attention et d’aide pour survivre. En tant que visiteur, voici comment contribuer à la cause.

Près de 90 % des tortues de mer qui pondent leurs œufs aux États-Unis ont pour destination la Floride. De mars à octobre, c’est le périlleux rituel. Ces créatures incroyables retournent sur leurs plages d’origine pour creuser et pondre, malgré l’espace de plus en plus restreint et hasardeux.

FaUX INDICES
Saviez que les tortues naissantes utilisent les indices environnementaux, dont la lumière du soleil levant et celle des reflets de la lune, pour se frayer un chemin jusqu’à l’eau ? Ceci leur permet d’atteindre la mer directement et d’éviter les attaques des prédateurs. Sur nos plages habitées, la lumière artificielle envoie des faux signaux et désoriente les nouveau-nés en plus de décourager les femelles adultes de nidifier. Environ 100 œufs de la grosseur d’une balle de golf sont déposés dans le nid lors d’une ponte et l’incubation prend environ 45 à 55 jours. Les tortues quittent ensuite le nid pour entrer dans l’eau et ne jamais venir sonder le terrain. En raison de l’ampleur du développement de nos plages et des lumières des condos, des rues et du trafic routier, les biologistes déplacent souvent des nids.

Ce processus de relocalisation sert à protéger les nouveau-nés émergents afin qu’ils puissent sortir du nid et traverser la plage jusqu’à l’eau et non se rendre du côté de la rue. Après tout ce travail, ces sympathiques reptiles sont confrontés à une lutte périlleuse pour survivre jusqu’à l’âge adulte. En plus des dangers naturels et de la lumière artificielle, les tortues doivent braver les interférences magnétiques, la pollution marine, le plastique, le tourisme, les bateaux, la pêche, le braconnage, les changements climatiques et les maladies.
Les meilleures estimations scientifiques disponibles indiquent que seul un nouveau-né sur 1 000 survivra, entre 12 et 50 ans, pour devenir une tortue de mer en âge de se reproduire.
En 2016, le comté de Broward a connu une saison record en ce qui concerne la nidification des tortues de mer avec un total de 3 567 nids. Ce qui en fait la plus haute année jamais enregistrée depuis que le programme de conservation des tortues marines du comté de Broward, initié par l’Halmos College of Natural Sciences and Oceanography, a commencé à compter les nids en 1981. Ce campus de la Nova University est situé au 8000 N Ocean Dr, Dania Beach, FL 33004.

Famille bien intentionnée
En 2007, la famille WhiteCloud de Fort Lauderdale a fondé une association visant la protection des tortues marines. Sous l’acronyme STOP (Sea Turtle Oversight Protection), le programme est le premier du genre à secourir et à relâcher des tortues de mer désorientées par l’éclairage côtier du comté de Broward. STOP a maintenant le plus grand nombre d’employés, autorisés par la Fish and Wildlife Conservation Commission (FWCC), pour travailler avec les tortues marines parmi toutes les organisations de Floride !

Ce programme a permis de réduire le taux de mortalité des nouveau-nés de près de 40 % dans le comté et il vise à apporter une solution à ce problème complexe, à sensibiliser par l’éducation et à donner aux tortues naissantes une chance de perpétuer le cercle de la vie.
Le bureau chef de STOP est situé au 3104 NE 9th Street, Suite A, Fort Lauderdale, 33304. Visitez le site web seaturtleop.com pour découvrir les prochaines activités auxquelles vous pouvez participer.

Dans chaque comté, des organismes du genre œuvrent avec autant de compassion. Si vous avez des biologistes en herbe dans votre famille, faites leur connaître ces organisations !