Les trottinettes  déjà bannies ?

Les trottinettes déjà bannies ?


Par Le soleil de la Floride

Les trottinettes électriques qui envahissent le secteur de la route A1A à Fort Lauderdale risquent d’être bannies d’ici quelques semaines.

Les plaintes de toutes sortes ne cessent d’entrer à l’hôtel de ville. Les commissaires vont alors devoir prendre une décision qui pourrait tout simplement éliminer ces mobylettes qui circulent sur les trottoirs près de la plage, surtout entre la rue Las Olas et Oakland Boulevard.
La grande popularité des trottinettes a fait son apparition il y a environ trois mois et permet à leurs propriétaires de faire des affaires d’or.

Mais les touristes et les citoyens qui ne s’en servent pas crient au meurtre devant tous les inconvénients que leur causent ces mobylettes.
Il y a une dizaines de jours, les commissaires ont fait savoir qu’il se pourrait que ces deux roues motorisées soient bannies durant la période de relâche, qui amène des dizaines de milliers d’étudiants à la plage de Fort Lauderdale en particulier.
La crainte d’assister à de nombreux accidents, sans compter l’abandon de ces trottinettes partout sur le territoire, incite les autorités à les retirer de la circulation.
L’abondance des plaintes en raison de toutes sortes d’infraction aux règles de sécurité, comme des enfants qui les conduisent ou des occupations doubles, sans compter l’encombrement que cela provoque sur les promenades près de la plage, suffisent à forcer les élus à mettre fin à ce bazar.
L’opposition devient tellement lourde que les commissaires risquent d’aller plus loin dans leur réflexion, jusqu’à possiblement éliminer totalement ces trottinettes sur le territoire de la ville.
La discorde s’installe entre les partisans de ce jouet motorisé et les dissidents qui se sentent encombrés et menacés par la quantité d’utilisateurs.
Les opposants craignent que de graves accidents surviennent en raison de la présence de ces « scooters ». Une jeune fille a déjà été frappée par une voiture-taxi. Les édiles réfléchissent sérieusement à la possibilité de faire un recul de 180 degrés et imiter les autorités de Lauderdale-by-the Sea qui a carrément refusé l’installation de ces trottinettes sur son territoire. Le maire Dean Trantalis confirme que l’hôtel de ville est inondé de plaintes autant pour l’utilisation de ces « engins » que pour leur abandon partout sur le territoire.
« Malheureusement, nos rues et nos trottoirs sont devenus le Far West » soutient le maire.
Permettre ces mobylettes avec autant de touristes est prêter flanc à des accidents graves et des poursuites contre les propriétaires et la ville, d’autant plus que les règles ne sont pas définies quant à son utilisation.
D’autres récalcitrants contestent la vitesse permise de 15 kilomètres à l’heure alors qu’un piéton marche à une vitesse de trois kilomètres à l’heure, ce qui rend les badauds vulnérables.
Certains plaignants proposent que les utilisateurs roulent sur les pistes cyclables.
Les propriétaires de ce commerce sont accusés d’enfreindre la loi en permettant à des enfants d’utiliser ces trottinettes et en laissant deux personnes monter sur le même engin.
L’utilisation de ces scooters sur les trottoirs est la plainte la plus enregistrée auprès des autorités.
Ce qui semble faire problème c’est que les élus ont négligé de préparer une règlementation claire et rigide avant d’autoriser les compagnies commerciales à envahir les rues.
L’une des demandes est de désigner un parc où les utilisateurs seraient obligés de déposer leur trottinette afin d’éviter d’en trouver dans tous les coins de la route A1A et de ses alentours.
Une plaignante s’adresse aux élus en ces termes: « je crains de voir des enfants se faire frapper par ces petites motos. Il y a beaucoup trop de monde à Fort Lauderdale pour voir ces motos encombrer les trottoirs ou les boulevards. Ils conduisent comme des cowboys, ignorant les règles de sécurité et ne portent pas de casque, ce qui devrait être fourni par le locateur ».
En contrepartie, des citoyens estiment que ce moyen de transport réduit la circulation automobile où le transport en commun n’est pas suffisant.
Fort Lauderdale est la seule ville à accepter l’invasion des trottinettes.

Devant le tollé des citoyens, il est évident qu’aucune autre municipalité ne va s’aventurer dans une telle expérience.