Logements pour LES sans-abri


Par Le soleil de la Floride

Une organisation internationale possédant des terrains à Fort Lauderdale a l’intention de construire des appartements pour des résidents à faible revenu.

La « AIDS Healthcare Fondation » (AHF) propose la construction d’un édifice de 15 étages qui regrouperait 680 micro-appartements dont la mensualité serait basée sur la capacité de paiement du locataire. Chaque loyer serait de petite taille afin de permettre la rentabilité du projet. Six cents unités auraient une superficie d’environ 253 pieds carrés et 80 autres d’environ 400 pieds carrés.

Appelé l’immeuble résidentiel multifamilial, le projet est en attente de l’approbation par le comité d’examen du développement de Fort Lauderdale. Aucune échéance n’a été fixée.

Michael Kahane, chef du bureau de l’AHF, indique que son groupe est impatient de procéder dans cet objectif de construire des logements abordables, qui sont une véritable pénurie dans le comté de Broward. Chaque unité serait à occupation simple et réservée à toute personne qualifiée pour un logement financièrement accessible.

L’avocate du projet, Stephanie J. Toothaker, estime que l’immeuble résidentiel multifamilial est une occasion unique pour la ville de Fort Lauderdale d’offrir une solution à ses résidents démunis, tout en apportant un développement novateur au sud de la New River, près du terminal des autobus, puisque les locataires ne possèderaient pas de véhicule. Toutefois, un groupe se forme pour faire opposition à ce projet de crainte que des indésirables, tels des sans-abri, des toxicomanes ou des délinquants sexuels s’infiltrent dans le groupe de résidents. Surtout que l’immeuble serait situé à 200 mètres d’une école.

En 2017, le comté de Broward estimait à environ 2 400 personnes sans-abri. Plus de 200 contribuables de cet environnement ont participé à une réunion communautaire pour manifester leur inquiétude face à ce projet. Debbie M Orshefsky, représentante de cette initiative, assure que les résidents, qu’ils soient des sans-abri ou non, doivent avoir un emploi pour loger dans l’immeuble. « Ce n’est pas un refuge ni un logement transitoire », dit-elle. Les appartements seraient loués à des personnes gagnants jusqu’à la moitié du revenu médian des ménages de Broward, c’est-à-dire 26 500 $ ou moins. Les locataires ne paieraient pas plus d’un tiers de leur revenu mensuel.

Comme les résidents ne possèderaient pas de voiture, les promoteurs de ce projet à but non-lucratif insistent sur le fait que cette population, qui se déplacerait en vélo ou en transport en commun, ne contribuerait pas à une plus grande densité de voitures dans le secteur.

Aucune subvention gouvernementale ni allègement fiscal ne seraient accordés aux constructeurs.

Ces appartements seraient les plus petits du comté de Broward. Fort Lauderdale n’a pas de règle pour déterminer la superficie minimale pour les appartements dans son centre-ville.