Moment de causerie avec Roxanne Dubé,  nouvelle Consul général du Canada à Miami

Moment de causerie avec Roxanne Dubé, nouvelle Consul général du Canada à Miami


Par Le soleil de la Floride

Le 20 mars dernier, journée d’équinoxe de printemps, le Soleil de la Floride a officiellement rencontré madame Roxanne Dubé, récemment élue au poste de Consul général du Canada à Miami.

D’allure franche, déterminée et ornée d’un sourire contagieux, madame Dubé nous a accueillis dans son bureau situé au 16e étage du Financial Center sur Biscayne Boulevard à Miami, lieu du Consulat Canadien.

Très alaise dans son nouvel environnement, elle a bien voulu jaser avec nous de son mandat, de ses expériences précédentes, et de Roxanne la femme…

Un esprit vif et ouvert

Née dans un milieu rural d’une petite ville du bas du fleuve de parents qui trimaient dur sur une ferme laitière, rien ne prédisposait Roxanne Dubé pour une carrière diplomatique internationale. Mais lorsqu’elle a fait la connaissance des sciences politiques, elle a décidé que son avenir était dans ce milieu.

Après l’obtention d’une maitrise, elle occupe le poste de principale adjointe de Lloyd Axworthy durant sa campagne de 1996, puis en tant que Ministre des Affaires étrangères.

“Ce travail m’a permis d’obtenir une large connaissance du système parlementaire canadien et d’apprécier les sacrifices que font ces gens, ceci m’a influencé et donné confiance ” raconte-t-elle avec passion. Femme solide et talentueuse à l’esprit vif et ouvert, son premier mandat consulaire était de taille : au Zimbabwe (2005-2008).

“La barre était haute et je dois avouer que les huit premiers mois de mon mandat ont été très difficiles”. À la suite d’élections frauduleuses en 2005, ce pays abusé vivait de violence. “Mais la contribution des femmes de ce pays était extraordinaire et c’est en travaillant avec elles que nous sommes venus en aide au développement économique” explique-t-elle.

Cheminement en Amérique

Madame Roxanne Dubé
Madame Roxanne Dubé

De retour dans la Capitale canadienne, madame Dubé devient Directrice générale, responsable de tous les Consuls en poste aux États-Unis et au Mexique.

On sait que le poste de Consul à Miami est très convoité. Non seulement la ville et le climat forment un petit paradis terrestre, mais l’importance de l’économie et de la présence canadienne dans l’État est impressionnante et la charge est de taille. L’affectation de madame Dubé à ce poste semblait tout indiquée.

“Au É-U, il y a 12 Consulats et une Ambassade qui couvrent les relations économiques et politiques auprès du congrès, demeurent aux aguets des mesures protectionnistes et militent pour certains projets tel Keystone XL” explique madame Dubé. “Le Consulat général s’implique dans la politique locale afin d’aider aux investisseurs et aux entreprises canadiennes dans divers secteurs à venir s’établir, car on sait que ce sont surtout les petites et les moyennes entreprises qui se frappent les dents en venant s’établir au pays!”

Ceci dit, elle est très fière de la présence actuelle des Canadiens en Floride. Ils possèdent plus de 50 milliards de dollars en biens immobiliers dans l’État, et durant son mandat, elle continuera à faire valoir les Canadiens en tant que partenaires économiques sophistiqués et intégrés de grande valeur pour l’État et les Amériques.

“Le Canada est à la fine pointe de la technologie, de la gestion des eaux etc., et un partenaire fantastique pour les entreprises privées et publiques.”

De plus, les quatre millions de visiteurs canadiens en Floride peuvent compter sur l’excellence des services consulaires que l’équipe experte procure.

Message

Madame Dubé souhaiterait que les Canadiens s’intéressent davantage à l’étendue de la relation Canado-Américaine qui est en pleine croissance.

Elle insiste qu’il faut être fier de cette force financière canadienne, de la stabilité économique du pays et du système d’immigration sans parallèle. Que vous soyez visiteur ou entrepreneur, elle vous invite toutefois à la prudence.

Aussi, pour mettre les choses au clair, cette mère de deux adolescents ajoute : “Je suis une partisane inconditionnelle des équipes de hockey canadiennes; je ne pourrai jamais applaudir une équipe des États-Unis, et j’en ai déjà avisé les autorités américaines!”