LA PORTE-­PAROLE DU CANADAFEST CLAUDETTE DION


Par Denise Dumont

Impossible de la décrire en quelques mots, ni en quelques pages. Elle possède toutes ces grandes qualités et tellement plus. Débordante de talent, d’humour et de passion, son agenda est gonflé d’obligations qu’elle perçoit comme des invitations. Son curriculum accumule des diplômes de vie que les grandes universités ne sauraient enseigner.

Le Soleil de la Floride s’est entretenu avec Claudette il y a quelques jours et inutile de dire qu’elle a bien hâte à ce rendez-vous très prochain sur la plage d’Hollywood.

Authentique, inspirante et généreuse, elle a accepté avec grand plaisir d’être la première porte-parole de CanadaFest.

Elle donne fièrement le ton à la 35ème édition de ce festival entièrement rehaussé, à l’image des Canadiens que nous célébrons. « J’étais très touchée qu’on me demande d’être la marraine de cet événement et d’avoir l’opportunité de faire de belles rencontres dans ce milieu familial, convivial et idéal! Qui ne voudrait pas être entre amis sur la plage au soleil à la fin janvier ? » s’exclame-t-elle.

Les hommages, les missions

À l’aube de ses 69 ans, Claudette vit intensément et passionnément. La retraite à se bercer dans le salon ne lui appartient pas. Définitivement la fille de sa mère, les intentions sont vite converties en actions puis en mission. Elle accepte les défis comme s’ils étaient des cadeaux du ciel. Depuis belle lurette, elle est porte-parole officielle de la Fondation Maman Dion, et ce n’est pas qu’un titre! Elle y travaille fort et ponctuellement depuis une vingtaine d’année, la gratitude des enfants bénéficiaires justifiant largement son dévouement. Ils sont plus de 20 000 à avoir bénéficié de l’aide offerte par la Fondation qui donne généreusement des fournitures scolaires, des vêtements, des lunettes, bref tous les outils de base nécessaires à l’enfant pour qu’il entre en classe confiant et apte à réussir.

Mais récemment, la porte-parole a ajouté à sa tâche : « imaginez donc qu’on m’a demandé de devenir Directrice générale de la Fondation en novembre dernier. Comment ne pas dire oui? Il y a tellement de gens qui ont besoin. » Cette façon de rationaliser les choses… c’est du Claudette à l’état pur! Parce que si la mission de la Fondation de sa mère lui tient à cœur, elle se donne tout aussi intensément à la Maison de soins palliatifs qui porte le nom de son père, Adhémar Dion. Elle et sa famille ont vécu des déchirements, des moments pénibles qui n’ont rien avoir avec la célébrité ou le nom de la famille. La lourdeur à l’âme n’a pas de visage et Claudette est bien placée pour en témoigner.

C’est pourquoi l’établissement a pour mission d’apporter le paradis avant la fin des jours de ces gens fragilisés. « C’est tellement une belle mission de faire naitre des anges dans la Maison, de permettre à ces personnes de sourire, de ressentir du bonheur et de terminer leur vie avec dignité et sérénité. La famille est invitée, les enfants peuvent dormir avec leur parent et apprécier ensemble les derniers moments! » raconte Claudette avec tellement de passion et de satisfaction.

D’ailleurs, elle vous racontera de vive voix, lors du « talk show » du dimanche matin au CanadaFest, les rêves extraordinaires que la centaine de volontaires, incluant Chantal Pari, Mario Pelchat et bien d’autres, ont permis de réaliser.

 

Claudette Dion, la sœur de…

En 2003, après avoir chanté Piaf à l’Olympia de Paris, les Français avaient une fascination pour la sœur de Céline. Au fait, ils y voyaient une histoire tellement intéressante qu’on lui avait proposé d’écrire sa biographie. « Non mais, j’étais en train de vivre un vrai rêve, chanter à l’Olympia, monter sur une si belle scène, je ne voulais pas sortir ce ça! Une biographie, c’était comme mettre fin à ce que je vivais » raconte Claudette. « Puis, pour raconter sa vie à quelqu’un, il faut connecter. » Voilà que l’occasion s’est présentée de nouveau. Et cette fois-ci, c’était la bonne. Le journaliste Jean-Yves Girard lui a demandé de raconter ce que les gens ne savent pas, d’ouvrir les tiroirs poussiéreux et de parler de sa vie, ses émotions, ses échecs, ses regrets etc. Et c’est exactement ce qu’elle a fait! Vous pourrez rencontrer Claudette à son kiosque au CanadaFest. Sa biographie sera sur place et elle se fera un plaisir de l’autographier pour vous.