PRÉVISIONS  MÉTÉOROLOGIQUES

PRÉVISIONS MÉTÉOROLOGIQUES


Par Denise Dumont

Après un mois de janvier froid, pour le Sud de la Floride, nous avons visité les prévisions du Climate Prediction Center afin d’essayer de voir plus clair dans ce chambardement des températures.
Et pas de surprise, il semble que tout se déroule comme prévu !

Selon les études, nous serions en pé-riode d’un faible El Niño qui est reconnu pour développer et influencer la météo à travers les États-Unis. El Niño est associé à des températures de l’eau, supérieures à la normale dans l’océan Pacifique équatorial, contrairement à La Niña, qui est associée à des températures de l’eau inférieures à la normale.

Ces deux phénomènes climatiques, qui se produisent généralement tous les deux à cinq ans, ont une incidence sur les conditions météorologiques du monde entier et entraînent souvent des phénomènes météorologiques extrêmes.
Au-dessus des États-Unis, au cours d’un El Niño, le Jet Stream est généralement plus puissant et se situe plus au sud que la normale en hiver et au début du printemps. Les systèmes de basse pression tendent à se former au dessus de la Floride, allant souvent vers le golfe du Mexique à l’est ou au nord-est et traversant la péninsule.
Cette trajectoire de tempête entraîne généralement des précipitations supérieures à la normale dans le Centre-ouest et le Sud-ouest de la Floride, ainsi qu’une menace accrue de conditions météorologiques extrêmes, en particulier le long des fronts froids traversant la péninsule. Et à date, c’est exactement ce que nous avons enduré.

Les prédictions pour les prochains mois font appel à des températures saisonnières vacillant entre 60 et 80 degrés Fahrenheit avec la présence de nuages au quotidien.

La Floride, capitale des nuages King-size !
Les cumulus floridiens son moelleux et gigantesques ! Ces nuages, flottant au-dessus de notre région du Sud peuvent peser jusqu’à 550 tonnes en été. Ils sont une merveille offerte par Dame Nature et lorsqu’on découvre la magnitude de ce phénomène, on ne regarde plus ces nuages avec les mêmes yeux!

Nos cumulus sud-floridiens sont littéralement « King-size » comparés à ceux qui flottent n’importe où ailleurs au pays. En fait, ils peuvent faire un kilomètre d’épais, être tout aussi larges et contenir environ un milliard de mètres cube de vapeurs d’eau.
Les experts en météorologie ont figuré que ces géants si lourds flottent quand-même puisque qu’ils sont composés de milliards de micro-particules qui n’ont pas encore été formées en gouttes de pluie.

Lorsque les conditions atmos-phériques deviennent propices, les millions de micro particules s’agglomèrent pour former une goutte d’eau. Le nuage s’alourdit et finit par éclater et déverser en général, 30 milliards de gouttes d’eau en 20 minutes. Entre le mois de mai et la mi-octobre, notre État devrait recevoir de 33 à 44 pouces de pluie.

Si vous trouvez que le mois de février est couvert, dites-vous que ces nuages sont minimes comparés au gigantisme de ceux qui flottent au-dessus de nous en été.