Progrès de la chasse aux iguanes verts envahissants


Par Le soleil de la Floride

Le Soleil de la Floride a déjà abordé le sujet. Ces envahisseurs prolifèrent dans les territoires urbains au point où une équipe de l’Université de Floride a été formée pour les éliminer, dans le comté de Broward.

 

Ces bêtes peu attirantes détruisent la végétation, se nourrissent principalement de plantes, parfois d’insectes et de papillons en plus de causer de l’érosion.

Les chercheurs en ont capturé environ 300, seulement aux abords du canal Davie près de Griffin Road. La reproduction prolifique de cette espèce nécessite une intervention pour les détruire. Mais la façon de les éliminer ne fait pas consensus. L’équipe responsable de cette chasse utilise un pistolet à percussion logeant un boulon dans le cerveau de ce reptile.

L’utilisation des pièges semble inutile puisque les prises se limitent aux ratons laveurs.

Susan Kelleher, vétérinaire à Deerfield Beach, estime que la méthode utilisée par les chercheurs est inhumaine. Elle pense que d’autres moyens moins drastiques peuvent suffire pour l’extermination des iguanes.

« Les endormir et les euthanasier seraient une façon moins cruelle », dit-elle.

Un résident de Boynton Beach en a éliminé une centaine à l’aide d’un pistolet à plomb pour protéger son aménagement paysager.

Pour les approcher, on utilise des tomates-cerises et de la pastèque comme appât. La chasse se fait plus facilement la nuit puisque les iguanes sommeillent dans des arbres. Une fois capturés, on les amène dans un laboratoire où ils sont pesés et mesurés pour ensuite les mener dans une décharge de la ville d’Homestead, où on accepte les carcasses d’animaux.

Comme la plupart des reptiles, l’Iguane est un animal dont la température corporelle n’est pas stable mais dépend de son environnement.

Il vit sous une température optimale qui se situe entre 29 et 39 ° Celsius, ce qui explique qu’il dégringole des arbres lorsque le mercure approche des points de congélation.

Il peut faire varier la couleur de sa peau en s’assombrissant pour mieux capter la chaleur du soleil lorsqu’il fait trop froid, ou au contraire en s’éclaircissant quand il fait trop chaud.

Les iguanes passent une très grande majorité de leur temps inactifs, perchés sur une branche d’arbre. Une étude a ainsi démontré qu’un Iguane  consacrait 3 % de son temps à la reproduction, 1 % à la recherche de la nourriture et qu’il demeurait inactif 96 % du temps.

En décembre, le mâle Iguane fait la cour aux femelles en hochant la tête vers celle qu’il a choisie pour s’accoupler. Si celle-ci est réceptive, le mâle peut s’approcher, sans quoi il est chassé par des violents coups de queue et des morsures.

Une fois la parade nuptiale achevée, l’accouplement peut avoir lieu. La saison de reproduction peut s’étendre sur un à trois mois. Les femelles pondent entre 20 et 70 œufs une fois par an. Ces reptiles invasifs peuvent vivre entre 20 à 30 ans, surtout en Floride où ils n’ont pas de prédateur comme dans leur pays natif d’Amérique centrale.