Quenneville redressera-t-il les Panthers ?


Par Le soleil de la Floride

Joel Quenneville devient le douzième entraîneur des Panthers de la Floride depuis l’an 2 000, en remplacement de Bob Boughner.

Le directeur gérant Dale Tallon n’a pas tardé à entreprendre le redressement de son équipe, qui n’a participé aux séries éliminatoires que deux fois au cours des 18 dernières années et ce, sans remporter une seule ronde depuis 1996.

Boughner a été limogé dans les heures qui ont suivi la fin du calendrier samedi. Déjà, une entente entre les Panthers et Quenneville était conclue pour une période de cinq ans à six millions de dollars par saison, sans compter les bonis rattachés aux progrès que fera cette équipe.
Comme il l’avait affirmé au Soleil de la Floride il y a quelques semaines, Tallon voulait cette fois embaucher un entraîneur d’expérience qui a fait sa marque dans la Ligue nationale.
Le nouvel entraîneur des Panthers a remporté la Coupe Stanley à trois occasions avec les Black Hawks de Chicago en 2010, 2013 et 2015, formation bâtie par Tallon lors de son passage avec cette équipe.
Il a dirigé 1 636 parties dans la Ligue nationale et remporté 890 victoires.
Joel Quenneville aura du pain sur la planche. Il devra imprégner une culture de gagnant à son nouveau groupe.
Avec la complicité de son directeur gérant, il aura aussi à rebâtir l’une des défensives les plus vulnérables de la Ligue nationale tout en exigeant une nouvelle attitude des attaquants pour appuyer la brigade arrière.
Tallon devra lui dénicher un gardien de but dominant et des défenseurs plus efficaces que Micheal Matheson et Aaron Ekblad qui, au cours de la dernière saison, ont dominé le circuit pour les revirements.
L’embauche de Quenneville n’est que le premier jalon que Tallon pose pour rendre sa formation plus attrayante pour les amateurs.
Dans ses plans, il tentera aussi de mettre la main sur un autre attaquant pour compléter ses deux premières lignes d’attaque.
Il y aura du mouvement chez les Panthers durant les mois d’été. Il faut s’attendre à ce que Tallon embauche des agents libres et complète des échanges.

L’arrivée de Joel Quenneville à coup de millions est sûrement l’indication du propriétaire Vincent Viola de voir enfin son équipe sortir des bas-fonds de la LNH.