Liberty City, un quartier historique de Miami


Par Le soleil de la Floride

Pour les résidents de la Floride et tout particulièrement ceux de la partie sud, Liberty City n’a pas une renommée des plus conviviales et pour les touristes ce n’est certainement pas un endroit où il est conseillé d’aller flâner… En effet après les émeutes de 1980 qui éclatent après la mort d’un jeune motard noir arrêté et brutalisé par des policiers blancs acquittés par la justice, puis en 1998 la guerre de la drogue entre gangs, cet endroit a été considéré comme un des pires de la ville de Miami. Cependant pour les spécialistes des questions urbaines ce quartier populaire afro américain vit actuellement un renouveau positif grâce à une reprise économique certaine.

Une première vague de population noire y arrive dans les années 1930 avec le développement du « Liberty Square Housing Project » qui offre des logements financièrement abordables aux nouveaux arrivants et qui va donner le nom de « Liberty City » au quartier.

Un boulevard, un parc et une fresque en hommage à Martin Luther King, Jr.

Miami en 1977 fut la première ville des E.U. à organiser un défilé en l’honneur de Martin Luther King, Jr. et depuis, Liberty City, accueille chaque année un défilé en son honneur.

  • Le Boulevard s’étend de l’est à l’ouest le long de la NW 62nd Street de Biscayne Boulevard à Hialeah, traverse le quartier de Liberty City ainsi que les quartiers voisins de Little Haiti et Brownsville.
  • Le parc est situé entre la NW 32nd Avenue et la NW 32nd Court, juste au sud de la NW 62nd Street.
  • La fresque en noir et blanc réalisée par Oacar Thomas se trouve quant à elle au croisement de la NW 62nd Street et de la NW 7th Avenue.

Un centre de la culture et des arts afro américains

C’est aussi sur le Boulevard Martin Luther King Jr. que se trouve l’African Heritage Cultural Arts Center. De ce complexe viennent non seulement plusieurs artistes de rap tels que Luke du groupe 2 Live Crew, de l’acteur et boxeur Mickey Rourke, mais aussi du catcheur MVP et du basketteur Udonis Haslem.

On trouve également dans Liberty City des restaurants typique tels que Rasta Paradise, Chico’s Restaurant et MLK Restaurant, ainsi que des salons de coiffure, tels que Rose Barbershop et Da City Limits Barber Shop et pour le shopping, Juliana Boutique, sans oublier de citer pour mémoire Hampton House l’endroit le plus fréquenté par la communauté noire de Miami dans les années 1960 et l’emblématique bâtiment du Miami Times qui défend et se bat pour les droits et les libertés civiles et les intérêts de la communauté noire du Sud de la Floride.

Liberty City qui inclut plus de la moitié du comté de Miami-Dade, est délimitée par les routes suivantes : au nord, la 79th Street ; à l’ouest, la 27th Avenue ; au sud la 46th Street ; à l’est, la I-95.

Sources : Pour toutes informations complémentaires, il est possible de consulter les sites suivant : www.miamiandbeaches.com/places-to-see/liberty-citywww.visitflorida.comwww.wikipedia.org