Doris Savard, des explosions de joies sur toiles

Doris Savard, des explosions de joies sur toiles


Par Le soleil de la Floride

Flamboyantes. Vibrantes. Exaltantes de joie. Chevauchant l’abstrait, le figuratif et le concret, les œuvres de Doris Savard ne laissent personne indifférent. La preuve, ses toiles se retrouvent suspendues aux murs de nombreuses résidences d’Amérique et d’Europe. Une de ses toiles à même été exposée au musée du Louvre!

La peintre montréalaise était en Floride ces dernières semaines et nous avons eu le bonheur d’une causerie afin de découvrir Doris la femme, son métier, son cheminement, sa vision.

Retour aux sources

D’une gentillesse sans borne et généreuse de son temps, Doris est une femme inspirante, réaliste et reconnaissante. Enfant, elle adorait dessiner et l’art l’intéressait, mais jamais elle n’avait pensé diriger ses études dans ce domaine. Évidemment, trop rares sont ceux et celles qui gagnent leur vie de leur art, c’est pratiquement utopique d’effleurer un tel rêve.

Ainsi, la vie a pris son cours dans un monde bien réel. À 21 ans, Doris donne naissance à son premier chef-d’œuvre; sa fille! Et durant les 17 années qui ont suivi, Érika était la raison de vivre de sa mère, devenue monoparentale. Suite à une série de circonstances, Erika décide de poursuivre ses études en Floride.

Doris est alors complètement ébranlée et incapable fonctionner, loin de la bougie qui l’allumait depuis tant d’années. Elle se retrouve seule, malheureuse et courtise la dépression.

La force de reconnaitre

« Il fallait que je me reprenne en main » dit-elle « Je me suis donc posée la question; qui j’étais moi avant d’être la mère de ma fille? Qu’est-ce que j’aimais, c’était quoi mon rêve? » Et vous connaissez la réponse… Elle est retournée aux études et rien ne pouvait plus l’arrêter.

« L’art était devenu ma passion, j’en mangeais, je l’étudiais, visitais musées et galeries, peignais, donnais des ateliers pour payer les comptes et finalement, j’ai produit 15 grandes toiles de haute qualité, dignes d’être exposées dans une galerie. »

En 2002, Doris a obtenu un premier rendez-vous avec la prestigieuse galerie « Le Balcon d’Art » de St-Lambert, espérant que le propriétaire accepte d’exposer son travail. Elle avait sorti de sa voiture, trois tableaux qu’elle avait déposés à l’entrée de la galerie, en montait trois autres à l’étage et avant même d’avoir la chance d’aller chercher le reste de sa cargaison, quelqu’un voulait en acheter un! « La galerie n’a eu d’autre choix que de me prendre » dit-elle avec plaisir. Et c’est comme cela que la carrière de cette grande artiste a débuté. Et ça n’a jamais cessé.

Travail à plein temps

Doris Savard est toujours aussi passionnée par son métier. Elle peint à tous les jours et la méditation est une part importante de sa source d’inspiration. « Je fais confiance à mon intuition » dit-elle. « Je commence une toile en utilisant la couleur qui m’attire le plus et ne me soucie pas si elle s’agence ou non avec la prochaine qui retient mon attention.»

Son plus beau cadeau, en tant qu’artiste, c’est lorsqu’elle se fait dire que ses tableaux apportent de la couleur et de la joie dans une maison.

La prochaine étape serait de retourner exposer en Europe et de progresser aux É-U.

En Floride, vous pouvez présentement voir des toiles de Doris au Coconut Grove Art Gallery à Miami, au Sutdio E Gallery à Palm Beach et au Signature Art Gallery à Tallahassee.