Un brin de causerie avec Catherine Bottiau, une peintre au talent infini!

Un brin de causerie avec Catherine Bottiau, une peintre au talent infini!


Par Le soleil de la Floride

Il y a quelques semaines, nous avons eu la chance de faire un brin de causerie avec Catherine Bottiau, une peinte exceptionnelle qui n’a aucun problème à s’exprimer en paroles, et encore moins sur toile!

Ses œuvres embellissent des murs érigés sur plus d’un continent. Mais malgré un immense talent, sa vie d’artiste n’est pas facile…

À notre arrivée au Café des Artistes, “Monaco French Restaurant”, sur la rue Harrison à Hollywood, Catherine s’affairait à déballer minutieusement des toiles qui agrémentent maintenant, quelques murs de la place. Douce et pétillante d’énergie, elle était accompagnée de sa mère.

Née dans l’état de New York de parents français, Catherine manifestait un talent peu commun pour le dessin dès l’âge de cinq ans. Son penchant pour le crayon a cependant pris un recul lorsqu’elle a déménagé en France quelques années plus tard, où sa tante lui a fait apprendre le ballet. Mais dès son retour aux États-Unis, son talent inné a vite refait surface. De fil en aiguille et après avoir été commissionnée pour créer quelques murales dans des endroits commerciaux, elle se rend à Los Angeles à 21 ans pour étudier à UCLA et perfectionner son art sous l’œil critique de l’artiste Ron Marlett.

“C’est là que j’ai appris que finalement, les règles sont les mêmes pour un photographe et pour un peintre” dit-elle. “Je me souviens d’avoir présenté à mon tuteur, une reproduction dont j’étais tellement fière. Avec sa loupe, il la regarde et me dit rapidement; coup de pinceau trop gras, mauvaise ligne, mauvaise nuance etc… j’étais brisée!”

Mais c’est grâce à ce professeur qu’elle a grandi, découvert et maitrisé le glacis, cette technique permettant la perfection des couleurs et des nuances.

Le porte-folio

Elle avait en sa possession, un impressionnant recueil de ses œuvres. Clairement, Catherine est passionnée par les ouvrages des Grands de ce monde car selon elle, il n’y a rien de mieux qu’apprendre des maîtres. Les Botticelli, Brueghel, Toffoli, Miro, etc… Pas de problème pour elle! Par contre, croyez-le ou non, l’abstrait et l’art moderne la terrifie!

Parmi sa collection de tableaux, des portraits en noir et blanc ont attiré notre attention. On croirait que les Jim Morisson, Lauren Bacall et Freddie Mercury sont encore de ce monde!

“J’avais aussi dessiné Ozzy Osbourne. Lorsqu’il est venu à West Palm Beach dédicacer son livre, je lui ai offert la toile qu’il a grandement apprécié!” raconte Catherine.

En tout, elle a vendu plus d’une centaine d’œuvres au cours de sa carrière. Pendant quelques années, elle a travaillé avec certains designers au DCOTA (Designs of the Americas) qui l’ont tenue pas mal occupée mais malgré cela, elle ne vit toujours pas de son art. Inutile de dire que ce serait son rêve!

En attendant, la talentueuse travaille pour le quatrième plus grand grossiste et importateur de vins en Floride.

Pour visiter ses toiles, tapez Cathey Bottiau sur votre engin de recherche.