Cérébral, visuel ou kinesthésique ?

Cérébral, visuel ou kinesthésique ?


Par Liane Sangollo

On ne fonctionne pas tous de la même façon. Quand il vient le temps d’apprendre, nous n’avons pas le même style. Il en existe trois : les visuels, les auditifs et les kinesthésiques.

Pourquoi certains prennent des notes alors que d’autres préfèrent écouter ?

Les visuels représentent 65 % de la population. Ils comprennent mieux des éléments nouveaux lorsqu’ils peuvent visualiser les informations. Ils préfèrent les images à mille mots. La vue et la pensée sont leurs sens dominants. Ils appréhendent bien les formes, les couleurs, les espaces. Certaines idées se construisent dans leur tête et pour s’assurer de leur compréhension, ils sont rassurés de pouvoir les repérer sur une photo, un tableau, un graphique ou un schéma.

Les auditifs représentent 30 % de la population. Ils apprennent facilement en écoutant la parole (les mots) ou les sons. L’ouïe est leur sens dominant. C’est pourquoi ils ont généralement de fortes habiletés en communication verbale. Ils apprécient la musique et ont souvent un talent musical. Ils ont aussi de la facilité à apprendre des langues puisqu’ils entendent et maîtrisent les intonations de voix et les accents. Ils se fient à leur mémoire

Les kinesthésiques ne représentent que 5 % de la population. Comme « kiné » veut dire « toucher », ces personnes apprennent mieux lorsqu’elles peuvent participer, toucher, agir, imiter, donc être physiquement actives. Elles aiment le mouvement. C’est ainsi que ces personnes ont beaucoup de difficulté à rester en place ou à demeurer attentives pendant une longue période. Souvent, elles sont bonnes dans les sports.

En conclusion, tous les styles d’apprentissage ne peuvent être négligés. Il appartient donc à chacun d’entre nous, en tant que conjoint, parent ou même gestionnaire, de s’adapter aux méthodes qui s’ajusteront à chaque style.