Nous pouvons tous gravir notre Everest Deuxième partie


Par Liane Sangollo

Dans la première partie de ce texte publié la semaine dernière, nous avons vu que pour faire jaillir son propre potentiel au maximum, il importe de bien connaître qui on est vraiment. La symbolique de l’échelle a été utilisée. Sur la première marche, on va refaire connaissance avec qui on est, car après toutes ces années on s’est peut-être perdu de vue : reconnaître notre identité, qui nous sommes, notre raison d’être, nos talents… Mettre le pied solidement sur cette première marche permet de se sentir « groundé », bien enraciné pour amorcer notre montée.

Où est-ce que je veux aller?
Maintenant, la deuxième marche représente la direction. Quelle est notre vision ? Quelles sont nos valeurs ? Qu’est-ce qui nous inspire ? Où voulons-nous aller ? Que voulons-nous accomplir ? Ces questions sont importantes pour prendre conscience de nos valeurs et avoir la ferme intention d’accéder à ce que l’on veut.

Bien s’outiller pour mieux avancer
Sur la troisième marche, nous devons nous doter des outils nécessaires pour atteindre nos objectifs. Comment vais-je faire pour y accéder ? On doit se bâtir un plan telle une réflexion stratégique en affaires, mais juste pour soi : reconnaître ses forces, ses faiblesses, ses opportunités, ses menaces, ses priorités, ses besoins et ses enjeux. Qu’est-ce qui serait gagnant pour moi ? Quand on se donne les moyens pour faire ces changements, tout vibre autour de nous. C’est un peu comme des petites gouttes qui font des ondulations à la surface de l’eau en se propageant de façon incroyable dans toutes les directions.

Avec qui est-ce que je veux voyager ?
Sur la quatrième marche il est essentiel de s’entourer des bonnes personnes. Cette étape est primordiale. Il s’agit ici d’identifier les personnes qui sauront nous donner un feedback constructif; des personnes qui sauront respecter nos ambitions et nos passions au travers d’un regard empreint de lucidité; des personnes qui vont nous permettre de nous propulser vers l’avant. On s’éloigne ainsi de celles qui transfèrent leurs inquiétudes, leurs peurs ou leur réalité.

Honorer sa vérité, c’est aussi dire adieu à certaines personnes dans notre vie pour faire place à de nouvelles afin de tisser de nouveaux liens.

Je m’engage à fond !
La cinquième marche représente l’engagement. Est-ce que je suis prêt(e) ? Prêt(e) à prendre un risque, à sortir de ma zone de confort pour accéder enfin à ma vérité ?

La troisième et dernière partie de ce texte suivra
la semaine prochaine.