LES ÉTAPES D’UNE  INTÉGRATION RÉUSSIE

LES ÉTAPES D’UNE INTÉGRATION RÉUSSIE


Par Gerard Charpentier

Qu’il s’agisse d’un immigrant qui quitte son pays d’origine pour s’installer dans un nouveau pays ou d’un « Gaspésien », d’un « Beauceron » ou encore d’un « Bleuet » du lac Saint-Jean qui quitte sa terre natale pour s’installer à Montréal, tous vont traverser plusieurs étapes lors de leur intégration.

Ces étapes sont au nombre de trois : Interférence, Insertion, Inclusion (concept des 3.I).

*L’Interférence, la première phase (I) du processus d’intégration, correspond à la période durant laquelle le sujet fait la démarche volontaire et personnelle de rencontrer, de découvrir et de connaître l’autre afin de commencer à s’adapter au nouveau milieu dans lequel il veut s’insérer.

*L’Insertion, le deuxième palier (I) du processus d’intégration, coïncide avec le moment où le nouvel arrivant se greffe, s’attache, s’associe aux autres et à son environnement et rentre dans la dynamique d’un groupe, d’un organisme ou d’un processus déjà existant.

*L’Inclusion, la troisième étape (I) du processus d’intégration, se rapporte à la phase finale d’une bonne intégration. L’individu en question est alors une partie et un des éléments d’un tout auquel il appartient tout en restant lui-même.
Sur ce, que vous soyez ici en Floride, au Québec ou quelque part au Canada, je vous souhaite d’être heureux et en santé.

Extrait de mon livre « S’intégrer sans se désintégrer » aux Éditions pour tous, Brossard, QC. Canada (pages 20-21-22).