Infos Express

Infos Express


Par Denise Dumont

Prix à la pompe
Le prix du brut est à la hausse et l’American Automobile Association (AAA) le confirme à la pompe. En ce lundi 4 mars, la moyenne nationale est maintenant à 2,427 $ pour le gallon de régulier. En Floride, la moyenne dépasse légèrement celle nationale avec 2,474 $ alors que l’an dernier, à pareille date, elle était à 2,538 $.

Le secteur Palm Beach – Boynton Beach affiche une moyenne de 2,572 $ pour le gallon de régulier, Fort Lauderdale 2,495 $ et Miami 2,504 $.

Au Costco à Davie, vous payez 2,27 $ pour le régulier et 2,69 $ pour le gallon de premium.

Walmart change sa politique
La semaine dernière, Walmart annonçait à tous ses employés assignés à souhaiter la bienvenue aux clients, que leur poste sera aboli dès la fin avril. Habituellement tenus par des personnes avec limitations physiques, ces postes seront désormais axés sur la sécurité et l’aide aux clients. En plus d’accueillir la clientèle, la nouvelle description de tâche exige notamment que les travailleurs soient capables de soulever 25 livres, de ramasser des chariots et de rester debout pendant de longues heures. Ces nouvelles tâches peuvent être difficiles ou impossibles à remplir pour de nombreux travailleurs handicapés.
La loi intitulée Americans with Disabilities Act (ADA) n’empêche pas les entreprises de modifier les descriptions de travail afin d’atteindre leurs objectifs opérationnels. Cependant, la loi oblige les entreprises à trouver des « arrangements raisonnables » pour les travailleurs handicapés confrontés à des changements et nouvelles exigences de leur poste, dans la mesure où ils peuvent exécuter les fonctions essentielles du travail.

Selon le professeur de droit de l’Université du Michigan, Samuel Bagenstos, Walmart a l’obligation, en vertu de l’ADA, de transférer ses employés handicapés existants vers d’autres emplois pour lesquels ils sont qualifiés, s’ils ne sont pas en mesure de remplir les nouvelles conditions requises.

Jeune pilote perd la vie
Le vendredi 1er mars, un petit avion tirant une banderole publicitaire de long en large sur la plage de Fort Lauderdale, a heurté le côté est d’un édifice à condo entre le 16ème et le 17ème étage. Le jeune pilote de 28 ans a perdu la vie alors que l’occupant de l’appartement, frappé par l’impact, n’a pas été blessé.

L’entreprise Aerial Banners Inc, propriétaire de l’avion, coopère avec les enquêteurs afin de déterminer la cause de cet accident mortel. Les performances du pilote, tous les dossiers se rapportant à sa formation, les pratiques de maintenance de l’appareil et le témoignage des observateurs seront étudiés.

Les enquêteurs de la FAA (Federal Aviation Administration) espèrent que l’audio entre la tour de contrôle et le pilote ainsi que les données radar de la basse altitude de l’avion, puissent révéler la cause de l’accident.

La relâche universitaire est en cours
Les visiteurs à la recherche de tranquillité sur les plages de la région devront s’adapter à un achalandage accru pour les prochaines semaines. C’est la période de relâche pour les étudiants des universités américaines et les rudes conditions hivernales au nord du pays les amènent à la chaleur.
Les données de CheapOair, spécialiste de la vente de passages aériens à bas prix, révèlent que la Floride est leur destination numéro un au pays ! Orlando attire le plus de « spring breakers » alors que Fort Lauderdale est le deuxième choix le plus populaire pour les universitaires américains. Miami se retrouve au quatrième rang.

À l’extérieur des É-U, le Mexique est la destination la plus populaire pour ces jeunes adultes.

Les Snowbirds doivent user de prudence afin de prévenir les accrocs provoqués par la nonchalance et la surconsommation d’alcool de ces jeunes vacanciers. Une présence policière accrue et la vigilance des résidents facilitent le déroulement de cette période de visite appréciée par les commerçants.

La capsule Crew Dragon,
un succès de la NASA

La capsule spatiale Crew Dragon, développée par la société Space X d’Elon Musk et construite aux États-Unis, s’est amarrée à la Station Spatiale avec une précision impeccable. Tout blanc et aux lignes futuristes, ce taxi de l’espace est sous contrat avec la NASA et s’est rendu de manière autonome à la station orbitale située à plus de 250 miles au-dessus de l’océan Pacifique.

Crew Dragon n’a pas nécessité l’assistance du Bras canadien normalement utilisé pour guider l’engin en position. Son arrivée marque la première fois en huit ans qu’un vaisseau spatial de fabrication américaine, capable de transporter des humains, se rend à la station spatiale.

Inhabité cette fois-ci, le mannequin Ripley, muni de centaines de capteurs pour mesurer le bruit, les vibrations, les forces G, les contraintes etc., siège à la place des astronautes. Des tests pour surveiller les systèmes de maintien de la vie, de propulsion et autres systèmes critiques ont aussi été effectués.

Il est prévu d’envoyer un premier homme à bord du Crew Dragon dès juin 2019.

Depuis que la NASA a abandonné le programme des navettes spatiales en 2011, les États-Unis ont utilisé le vaisseau russe Soyouz pour aller et revenir de la Station. Entre-temps, la NASA paie deux sociétés – SpaceX et Boeing – pour la construction et l’exploitation de la prochaine génération de navettes et fusées américaines.

La capsule de SpaceX fait 27 pieds de long et elle a été mise en orbite samedi matin le 2 mars dernier depuis le Centre spatial Kennedy.

L’astronaute de la NASA, Bob Behnken, qui pilotera la première mission de Crew Dragon à transporter des humains plus tard cette année, a observé l’accostage au centre de contrôle de SpaceX avec son équipier, Douglas Hurley.