LE McCARTHY’S WILDLIFE SANCTUARY L’ATTRACTION #1 DE WEST PALM BEACH


Par Gerard Charpentier

Que vous soyez de passage ou en vacances pour une semaine ou plus dans la région de West Palm Beach et que vous recherchiez une activité autre que les plaisirs de la plage et de la mer, les résidents locaux et les bureaux de tourisme vous recommanderont certainement la visite du zoo pas comme les autres, le « McCarthy’s Wildlife Sanctuary ».

La passion d’un homme et d’une équipe
Aujourd’hui, la notion de sanctuaire pour les animaux sauvages en captivité est devenue une réalité grâce à des hommes comme Mark McCarthy. Il a commencé à travailler professionnellement avec les animaux en 1972 à une époque où les zoos avaient pour mission de « montrer » aux visiteurs des animaux sauvages sans grand soucis de leur condition de vie, qui se réduisait bien souvent à une cage ou un enclos. Sa passion pour les animaux a fait qu’il a débuté tout jeune comme gardien des reptiles au laboratoire de recherche sur les venins, le « Serpentarium » de Miami. Il avait également la charge de les présenter lors des visites organisées du centre durant lesquelles il assistait le directeur, William E. Haast, lors des extractions de venin effectuées sur scène. C’est également à cette époque qu’il a fait ses premières rencontres avec des félins, Naia Haast qui avait un lion de compagnie nommé Léonard !

Puis, en 1990, il s’installe dans le comté de Palm Beach et développe le sanctuaire animalier McCarthy, situé sur cinq acres de pins et de palmiers. Un lieu ouvert dès le début au grand public et tout particulièrement aux enfants pour leur apprendre à respecter la Terre et la nature qui les entoure.

Un centre de soins pour animaux blessés ou
orphelins

Il arrive souvent que des animaux sauvages soient blessés, mais s’ils sont capturés avant qu’il ne soit trop tard, il est possible de les opérer, de les soigner et même de les réadapter avant de les relâcher en toute sécurité dans leur milieu naturel. La clinique vétérinaire du sanctuaire permet de traiter et de garder en convalescence toutes sortes d’animaux, allant des écureuils aux panthères ou encore des hiboux aux faucons.

Ces dernières années, les responsables du sanctuaire ont mis l’accent sur la création d’espaces de réadaptation au vol des rapaces. Ainsi, plusieurs volières ont été construites. Une pour des activités illimitées (50 p. de long par huit p. de large et 10 p. de haut) et quatre autres plus petites pour des activités limitées (huit p. de long par six p. de large et huit p. de haut). Une sixième zone de réadaptation au vol est également en développement pour les faucons et les hiboux atteints de séquelles permanentes, qui ne peuvent pas être remis dans leur milieu naturel devenu trop à risque, et qui sont destinés à être utili-sés lors des programmes éducatifs.

Un programme de sauvegarde et de protection de
certaines espèces

Le sanctuaire sauve et prend en charge des animaux non domestiques pouvant se trouver dans une situation autre qu’une blessure. Par exemple, au printemps lorsque de jeunes animaux tels que des oisillons et écureuils tombent de leur nid, ou bien après que de violents orages ou des ouragans aient complètement détruit leur nid. Il y a aussi ceux qui ont besoin de nourriture et d’un abri ou encore ceux qui sont orphelins. Il faut alors les garder en pension jusqu’au moment où ils seront suffisamment forts pour pouvoir être relâchés dans la nature. Les animaux sauvages de tous types entrent dans cette catégorie, comme les tortues, les « bobcats », les panthères, les loutres, les faucons, les hiboux, les serpents et même les alligators ! La liste est infinie.

Le sanctuaire est aussi concerné par les animaux exotiques qui, pour une raison ou une autre, doivent être séparés de leur propriétaire. Les raisons sont nombreuses. Par exemple, c’était l’animal d’un membre de la famille qui est décédé ou encore celui d’une personne qui n’avait aucune idée dans quoi elle s’engageait lors de l’achat. Sans oublier le cas de nombreux primates et grands félins qui sont gardés par des personnes qui ne possèdent pas les permis nécessaires et qui doivent s’en départir.

Un bilan
spectaculaire

Au cours des 16 dernières années, le sanctuaire a mis en œuvre plus de 6 000 programmes dédiés à la faune présentés à plus de 500 000 étudiants du Sud de la Floride. Il a recueilli plus de 4 000 animaux indigènes blessés tels que des renards, lynx roux, grues du Sandhill, pélicans, faucons, hiboux et bien d’autres, tous soignés par un vétérinaire, puis remis en liberté. Au fil des ans, des centaines d’animaux exotiques ont été adoptés par le sanctuaire et beaucoup sont maintenant des résidents permanents.

Aujourd’hui, Mark continue de vivre dans le sanctuaire, même s’il a perdu sa conjointe Aneth, rencontrée en Tanzanie il y a de nombreuses années lors d’un safari. Elle a toujours été à ses côtés lors du développement du sanctuaire qui, grâce au soutien de ses bénévoles et de ses membres, accueille environ 200 pensionnaires permanents ou passagers.

Visite du sanctuaire
Seul, en couple ou en famille, c’est toujours une aventure très excitante et passionnante, car ici il est possible de s’approcher des animaux encore plus que lors d’un safari ou dans un zoo.

C’est aussi une opportunité pour prendre des photographies surprenantes à chaque moment de la visite et la découverte d’animaux étonnants comme une tarentule rampante, un python albinos de 12 pieds ou bien dans la salle des serpents, des crotales, vipères rhinocéros, vipères sauteuses, cobras albinos et parmi les autres reptiles des lézards barbus, rhinocéros, iguanes, geckos, léopards et bien plus encore…

Il faut savoir que les visites guidées du sanctuaire McCarthy se font uniquement sur rendez-vous et sont commentées par des personnes qualifiées capables d’apporter toutes les informations nécessaires à la compréhension de ces animaux sauvages.

*Les visites ont lieu du mardi au samedi (fermé le dimanche et le lundi).
*Les heures de la visite sont à 11h, 12h et 13h.
*Le prix est 35 $ par adulte et 25 $ par enfant. Désolé, mais les enfants de moins de 5 ans ne sont pas autorisés à suivre la visite.
*Le sanctuaire est situé dans le comté de Palm Beach, 12943 61st Street North, West Palm Beach, FL
Tél. (561) 790-2116.
www.mccarthyswildlife.com/visitors

SOURCES : Pour plus d’informations, consultez également les sites suivants qui ont documenté cet article : www.visitflorida.com www.wikipedia.com