Opioïdes – Procès national contre les fabricants


Par jean-marc

Aux grands mots les grands moyens. La procureure générale de la Floride, Pam Bondi, intente une poursuite contre les plus grands fabricants et distributeurs d’opioïdes de l‘État.

Le Soleil de la Floride a déjà abordé ce sujet. Il s’agissait du procès que des comtés et certaines villes intentaient aux fabricants des opioïdes. Mais cette fois il s’agit de la procureure de l’État de la Floride qui enclenche cette poursuite.

Pam Bondi les accuse d’avoir provoqué une épidémie qui, selon elle, cause la mort de 15 Floridiens chaque jour. « Il est temps que ces responsables paient pour la douleur et la destruction qu’ils causent », a-t-elle affirmé.

Cette poursuite fait donc suite à celles  déposées par les comtés de Palm Beach, de Broward et par la ville de Delray Beach où des communautés ont été durement touchées par ce fléau. « Si nous continuons sur cette voie tragique, il est bien possible qu’il n’y aura pas une seule famille de la Floride qui ne sera pas touchée par ce grave problème », affirme la procureure.L’accusation, déposée dans le comté de Pasco, maintient que les fabricants de médicaments et les distributeurs minimisent les risques de médicament contre la douleur, tel que l’OxyContin, le Fentanyl et le Percocet.

La plainte vise les fabricants d’opioïdes Purdue Pharma, Endo Pharmaceuticals, Janssen Pharmaceuticals, Cephalon et Allergan en plus des sociétés liées à ces firmes. Les distributeurs d’opioïdes Amerisource Bergen, Drug Corps, Cardinal Health, MCkesson Corporation et Mallinckrodt sont visés par cette poursuite.

Pam Bondi a coordonné son annonce avec le dépôt de poursuites judiciaires par les procureurs généraux dans cinq États : Nevada, Caroline du Nord, Dakota du Nord, Tennessee et Texas.

La mairesse du comté de Palm Beach, Melissa McKinlay, a fait savoir que les villes appuieraient madame Bondi en intentant aussi des procès à toutes ces compagnies. Environ 200 autres procès sont intentés à l’échelle nationale par des gouvernements locaux et les États.

Avant une répression il y a sept ans, la Floride était reconnue comme la capitale du moulin à pilule du pays, où les médecins distribuaient de des ordonnances de l’oxycodone et d’autres analgésiques puissants, comme dans un magasin de bonbons. En 2010, 98 des 100 médecins prescripteurs d’opioïdes se trouvaient en Floride, selon la Drug Enforcement Administration.

 

En 2016, 596 personnes sont mortes s’overdoses opioïdes dans le comté de Palm Beach et 582 dans le comté de Broward selon les médecins légistes. La compagnie Purdue, basée au Connecticut, a nié les allégations d’actes répréhensibles. Le Sénateur de la Floride, Marco Rubio, pousse un projet de loi demandant des dommages-intérêts pour les coûts liés au traitement des toxicomanes, des bébés nés dépendants aux opiacés, pour les services de placement en famille d’accueil, pour l’application de la loi et les autres dépenses des contribuables causées par cette épidémie.

 

Lisa Brandy, une résidente de Sarasota, a brandi une photo, à l’annonce par Pam Bondi, de sa fille de 18 ans, Brandi Meshad, décédée d’une surdose de médicaments sur ordonnance en 2011. « Il ne faut plus blâmer le toxicomane ni les parents, a dit madame Brandy, mais blâmons Big Pharma pour avoir menti en sachant qu’ils ont créé ce fléau pour faire plus d’argent ».