SCOTT ISRAËL,  SHÉRIF DE BROWARD  DOIT ÊTRE REMPLACÉ

SCOTT ISRAËL, SHÉRIF DE BROWARD DOIT ÊTRE REMPLACÉ


Par Louis S. St. Laurent

Les éditeurs du Sun Sentinel, journal local de Fort Lauderdale, affichaient
« L’échec du leadership du Shérif du comté de Broward, Scott Israël » comme grand titre. Ce journal a également déclaré qu’il prenait position avec ceux croyant qu’il devrait être remplacé.

L’éditorial indiquait que le nouveau gouverneur républicain, Ron DeSantis, destituerait le shérif démocrate Scott Israël dès que ce dernier serait assermenté le 8 janvier 2019. Pendant sa campagne, DeSantis avait d’ailleurs déclaré qu’il licencierait le shérif de Broward.

En 2012, Le Soleil de la Floride écrivait aussi un éditorial à la suite de l’élection de Scott Israël au poste de shérif, déclarant que « Scott Israël, ancien capitaine du département de police de Fort Lauderdale, ainsi que certains de ses proches collaborateurs, allaient mettre fin à l’emploi de plusieurs shérifs qualifiés, uniquement en raison de leur soutien au shérif Al Lamberti. Ceci était incorrect et n’avait pas sa place dans l’application de la loi. »

Le journal avait entendu des commentaires de certains des principaux partisans de Scott Israël, le soir de l’élection électorale, qui avaient été bouleversants et qui n’avaient pas leur place dans un bureau dont la responsabilité était de protéger le public. Il s’est avéré que nos craintes étaient vraies.

Depuis l’élection de Scott Israel, le comté de Broward a été victime de deux tragédies touchant à la fois les touristes et les résidents. Premièrement, une fusillade à l’aéroport, puis une autre à l’école Marjory Stoneman Douglas à Parkland, où 17 étudiants ont été tués et de nombreux autres blessés. Le département du shérif assume les fonctions de police de cette ville. La publicité à l’échelle nationale de ces deux événements aurait pu être évitée si le département du shérif avait été dirigé par un officier des forces de l’ordre qualifié, qui agissait davantage en tant qu’agent de police qu’en politicien.

En raison de la confusion des députés du shérif et du manque de communication adéquate, l’aéroport de Fort Lauderdale, où le shérif est responsable de la sécurité, était en plein désarroi pendant des heures après l’appréhension du meurtrier. Des visiteurs du Canada et du monde entier ont été détenus à l’aéroport pendant des heures uniquement parce que le shérif ne savait pas exactement ce qui se passait.

Le département du shérif, qui compte 1 500 députés assermentés, n’a pas réagi immédiatement à la fusillade à l’école Marjory Stoneman Douglas. Ce sont les courageux officiers du département de Coral Springs, la ville voisine de Parkland, qui se sont précipités dans le bâtiment, risquant leur vie. Quelques sept ou huit députés n’ont osé entrer dans le bâtiment immédiatement après le premier tir.

Si le gouverneur destitue le shérif Israël comme prévu, il nommera son remplaçant. Cette nomination est très importante et devrait concerner les forces de l’ordre dotées de compétences administratives et d’une capacité à résoudre tous les problèmes du service du Broward Sheriff, notamment en matière de formation, de système de communication défaillant et de chaîne de commandement.