Autre saison gaspillée


Par Le soleil de la Floride

Les Panthers de la Floride sont allergiques aux éliminatoires.

ice hockey sport players in action, business comptetition concpet, teen girls on training

Ils ont pris part aux séries de la Ligue nationale que deux fois, au cours des 17 dernières saisons.

Ils n’ont pas gagné une seule série depuis 1996, année où, contre toute attente, ils avaient atteint la finale contre l’Avalanche du Colorado, gagnant de la Coupe Stanley. Le supplice n’est pas terminé puisqu’ils sont à toutes fins utiles déjà écartés de la course.

Depuis le début de la saison cette équipe a été incapable d’aligner les victoires. Une seule fois elle a gagné quatre matchs consécutifs, du 8 au 13 novembre, et deux fois seulement elle a connu deux victoires en ligne. Le peu de cons-tance de sa défensive et de ses gardiens lui a coûté plusieurs points au classement.

De la façon dont les choses se déroulent les Panthers se rapprochent davantage d’un excellent choix de repêchage, en juin prochain. À cette allure ils pourraient bien terminer parmi les cinq ou six derniers au classement général.

Ce n’est pas l’attaque qui fait défaut chez cette formation. Hoffman, Dadonov et Barkov sont en route vers une saison de 30 buts chacun, tandis qu’Huberdeau, meilleur marqueur des siens avec 12 buts et 35 passes, et Vatrano, avec 13 buts également, pourraient approcher le cap des 25 buts.

L’absence de Vincent Trocheck, marqueur de 30 buts l’an dernier, fait mal parce que le deuxième trio est privé de son joueur de centre. Ce qui fait que les Panthers ne comptent, depuis plus d’un mois, que sur une véritable ligne d’attaque productive.

Une passoire
En dépit de cette situation, c’est la défensive qui est le talon d’Achille de cette équipe. Elle a accordé quatre buts et plus dans 25 de ses 44 sorties, ce qui complique la tâche d’une offensive.

Les Panthers viennent, avant l’affrontement du 15 janvier avec le Canadien au Centre Bell, de subir six revers en ligne au cours desquels ils ont accordé 26 buts. Une vraie catastrophe.
Comment une attaque peut-elle compenser devant autant de dommages? L’entraîneur Bob Boughner a été forcé de jouer à la chaise musicale avec ses arrières en raison de leur jeu inégal. Petrovich a été envoyé sous d’autres cieux. Aussi les trois premiers défenseurs et hauts salariés Keith Yandle, Aaron Ekblad, Micheal Matheson n’ont pas performé selon les attentes.
Pour un, Matheson est une véritable déception. Il est devenu le spécialiste des revirements. Quant à Ekblad, il semble avoir atteint le plafond de ses possibilités, lui que l’on voyait comme un futur défenseur absolument dominant. Et que dire de la tenue des deux gardiens qui ne parviennent plus à voler quelques matchs comme le font les meilleurs du circuit ?

Match après match Luongo ou Reimer cède devant des jeux de routine, ce qui place leur formation en situation de rattrapage.

Qui aurait cru que Roberto Luongo devrait un jour alterner avec James Reimer ? C’est pourtant la réalité. Les Panthers étaient considérés, en début de saison, parmi les meilleurs de leur division. Les analystes les qualifiaient unanimement pour les séries éliminatoires. L’acquisition de Mike Hoffman devait permettre de compléter le « top » six. L’ancien des Sénateurs remplit sa mission, trônant au sommet des francs-tireurs des siens avec 21 buts. Mais la fracture à un pied de Vincent Trocheck a contré totalement les plans puisque l’entraîneur Bob Boughner n’a pas trouvé la potion magique pour palier à l’absence de son petit joueur de centre.

La maigre contribution des troisième et quatrième lignes d’attaque constitue aussi une carence criante. En un mot la présente campagne des Panthers est une autre saison gaspillée et surtout décevante pour les amateurs qui croyaient enfin voir leur équipe émerger.
Comme le recul qu’accuse cette équipe les élimine presque de la course aux éliminatoires, il est évident que le directeur gérant Dale Tallon ne tentera pas de modifier la donne. Il est trop tard.

Il est certain toutefois qu’il sera actif lors de la séance de repêchage et durant la course aux joueurs autonomes pour mieux entourer ses meilleurs joueurs et sortir sa formation d’un trop long sombre tunnel.

Sa priorité doit être un gardien de haut niveau et un arrière défensif de premier plan.