Ça devrait être ça Dale Tallon confie son équipe à une bande de jeunots.

Ça devrait être ça Dale Tallon confie son équipe à une bande de jeunots.


Par Le soleil de la Floride

Bien sûr que quelques vétérans les accompagneront, le directeur gérant compte sur ses cadets pour atteindre enfin les séries éliminatoires.

Dès le début du camp d’entrainement, il a indiqué qu’il n’allait donner de laissez-passer à personne. Quelques postes étaient disponibles et Tallon entendait voir une solide bataille entre les candidats.

De toute évidence, les deux premiers trios étaient à toute fin utile confirmés. Avec la fin de saison connue l’an passé, il était naturel que Barkov, Jagr et Huberdeau se retrouvent.

Tallon a échangé Jimmy Hayes aux Bruins en retour de Reilly Smith, capable de combler les trois positions à l’attaque.

Brandon Pirri s’est révélé un véritable franc tireur en deuxième moitié de saison l’an dernier, ce qui fait qu’il complètera un deuxième trio avec Nick Bjugstad au centre, et Smith à droite.

Dave Bolland, au sommet de sa forme, devrait pivoter le troisième triplet au centre de Jussi Jokinen à gauche et Vincent Trocheck à droite. Le vétéran Shawn Thornton ne verra pas beaucoup d’action, mais sa présence empêche un jeune de graduer.

Cinq jeunes, Rocco Grimaldi, Quinton Howden, Connor Brickley, Garrett Wilson et Lawson Crouse, luttent pour les deux dernières places disponibles sur la quatrième ligne menée par Derek McKenzie au centre.

Brickley a particulièrement impressionné au camp. Grimaldi n’est pas un joueur de quatrième trio en raison de sa petite stature. S’il demeure avec l’équipe, il alternera avec les joueurs des autres trios. Il est blessé en ce moment.

Crouse aura droit à neuf matchs avant d’être, probablement, cédé à son équipe junior. Son physique imposant se prête parfaitement au besoin d’un quatrième trio. Il n’a que 18 ans.

Wilson, Howden et Brickley bataillent donc pour le dernier poste vacant et il semble que Brickley et Howden soient les élus.

À la ligne bleue, tout indique que la brigade sera la même que l’an dernier avec Mitchell, Campbell, Ekblad, Kulikov, Gudbranson, Petrovic et Kämpfer.

Michael Matheson a fait écarquiller les yeux au camp et il sera sûrement rappelé en renfort si un défenseur régulier est tenu à l’écart.

La direction de l’équipe espère que Roberto Luongo reprendra où il a laissé l’an dernier. Al Montoya, son second, devra performer davantage que lors du dernier calendrier.

Dale Tallon croit en son équipe. Il est convaincu que des joueurs comme Barkov, Huberdeau, Bjugstad, Pirri et Trocheck toucheront la cible plus régulièrement.

« Cette saison nous compterons sur quatre trios capables de marquer. Nous avons un bon mélange de jeunes et de vétérans et la culture des gagnants s’installe chez nous. Cela donnera des résultats » dit-il.

Pas de doute que les nouveaux qui remplacent les Bergenheim, Fleischmann, Kopecky, Upshall, ont plus de talent et surtout plus de vitesse ce qui fera une importante différence. L’inexpérience apparaîtra sûrement à quelques occasions mais le désir de vaincre et la jeunesse compenseront.

La prochaine édition des Panthers pourrait bien être la plus excitante que l’on aura vue depuis que cette équipe s’est rendue en finale de la Coupe Stanley, il y a 20 ans.