Les panthers, ce n’est plus pareil…


Par Le soleil de la Floride

Les Panthers de la Floride tenaient le coup en arrachant quelques victoires par ci par là et des points, lors de prolongations ou tirs de barrage.

Mais leurs chances d’atteindre les séries éliminatoires ne laissaient pas beaucoup d’espoir devant la poussée des Leafs et des Islanders, qui ont retrouvé leur souffle depuis l’arrivée d’un nouvel entraineur.

Mais à la grande surprise de tous, les deux meilleurs joueurs de l’équipe, tenus longtemps au rancart, ont fait leur entrée contre une puissance; les Ducks d’Anaheim.

Il a suffi de ces deux surdoués pour assurer une victoire peu probable.

Alexander Barkov, absent depuis 15 matches, a glissé la rondelle entre les jambes d’un défenseur et Jonathan Huberdeau, seul devant le gardien, a enfilé le but vainqueur, à sa première présence depuis le début du calendrier.

La chimie entre ces deux joueurs et Jaromir Jagr s’est immédiatement installée comme si ce trio n’avait jamais arrêté de fonctionner.

Tout au long du match, les trois comparses ont envahi le territoire des Ducks et multiplié les assauts du filet adverse.

On le sait, les blessures à des joueurs dominants laissent toujours des séquelles chez ces équipes amochées.

Les blessures sont souvent un alibi que l’on évite de pointer. Il n’en reste pas moins que les dommages sont irréparables lorsqu’une formation est privée d’un surdoué. Alors lorsque l’on doit composer avec l’absence de deux supers vedettes, il est évident que l’on ne peut trouver une formule de rechange adéquate.

L’inquiétude

Depuis le début de la saison, on ne donnait pas cher de la peau des Panthers.

Huberdeau s’était fait couper un tendon d’Achille au camp d’entrainement lors d’un match pré-saison, et il aura été absent durant les 51 premières rencontres des siens. Barkov, lui, avait dû quitter pour plus d’un mois, ce qui fait que Jagr ne trouvait plus sa niche en l’absence de ses complices.

L’entraineur Tom Rowe devait se contenter de joueurs de soutient, ce qui l’obligeait à multiplier les combinaisons pas toujours efficaces.

Le talent

Mais les choses ne sont plus pareilles.

Le retour de l’un des meilleurs duos de la LNH offre une perspective totalement différente maintenant.

L’entrée de Barkov et Huberdeau permet d’aligner trois lignes d’attaque capables de marquer des buts, ce qui compliquera dorénavant la tâche des équipes adverses qui ne pourront plus se satisfaire de contenir qu’un seul trio vraiment offensif.

Puis l’attaque à cinq, qui très souvent détermine le gagnant, aura beaucoup plus de tonus avec ces deux supers hockeyeurs.

Il reste encore beaucoup de hockey à jouer. Avec 30 parties à disputer, c’est suffisant pour permettre aux Panthers de prendre part aux éliminatoires, pour une deuxième année de suite.

L’inconstance des Bruins de Boston et des Flyers de Philadelphie pourrait vraiment ouvrir la porte aux Panthers.

Puis, la lutte pour la troisième place dans la division Atlantique est loin d’être réglée. Avec le retour de Barkov et Huberdeau, la Floride devient candidat pour cette position tout comme Toronto et Boston.

Advenant que les Panthers ratent cette cible, ils peuvent tout au moins espérer obtenir la huitième et dernière place dans la Conférence de l’Est, ce qui leur assurerait une participation aux séries.

Mais là encore, l’aventure sera féroce parce que les Flyers, les Islanders et les Hurricanes sont au plus fort de la course.

Ces six équipes ont toutes entre 59 et 54 points au classement. Impossible d’imaginer le scénario qui se déroulera d’ici la fin du calendrier.

L’an dernier, Barkov avait marqué 28 buts, Jagr 27 et Huberdeau 20. Cette saison, les deux premiers en ont réussi neuf chacun et Huberdeau un, ayant joué qu’un match.

De toute évidence, l’absence de ce dernier a extrêmement handicapé la production des deux autres.

Il est plus que probable que ces trois joueurs recommenceront où ils avaient laissé, à la fin de la saison 2015-2016.

Après son but victorieux la semaine dernière, Jonathan Huberdeau a dit en parlant des retrouvailles avec ses deux compagnons de ligne, « nous allons nous mettre à la tâche pour amener notre équipe aux éliminatoires. Mais nous n’allons pas le faire seuls. Tous les membres de notre formation vont prendre les bouchées doubles. C’est la seule façon d’y arriver ».

À partir de maintenant, non ce ne sera plus pareil.