Luongo la différence


Par Le soleil de la Floride

Roberto Luongo n’a pas lésiné pour faire la différence entre la défaite et la victoire.

 

Dès son retour au jeu il a donné le ton à son équipe qui a remporté sa première victoire en temps régulier, un gain de 4 à 2 sur les puissants Jets de Winnipeg.

Luongo a fait la différence dans ce gain, ce que ses remplaçants ont été incapables d’accomplir durant son absence.

Les Panthers ont subi sept revers sur huit par la marge d’un but si l’on compte la défaite de 4-2 contre Winnipeg, le quatrième but des Jets ayant été marqué dans un filet désert. Quelques-unes de ces défaites auraient sûrement été transformées en victoires si le vétéran gardien avait été en mesure de prendre la place devant le filet des siens.

 

La présence de Luongo ne se fait pas seulement sentir par ses arrêts spectaculaires mais aussi au niveau de la confiance de ses coéquipiers lorsqu’il est de la partie.

Les Panthers ont connu jusqu’ici un début de saison plus que décevant. Au cours des deux prochaines semaines ils auront l’occasion de remonter la pente et de rejoindre les équipes qui devraient batailler pour une place en série en fin de saison.

 

Au cours des sept prochains matchs ils affronteront des équipes qu’ils devront justement doubler dans cette course dont les Islanders, les Sénateurs deux fois, les Flyers et les Rangers en plus des Oilers et des Blues Jackets.

Comme Roberto Luongo n’a disputé qu’un match complet jusqu’ici, son instructeur devra lui donner la protection du filet le plus souvent possible si les Panthers veulent grimper près des meilleurs.

 

Plus de doute, les succès des Panthers reposent largement sur les performances de leur gardien numéro un parce que ces seconds ne sont pas à la hauteur.