Tallon tentera-t-il le grand coup

Tallon tentera-t-il le grand coup


Par Le soleil de la Floride

La grande question, à la veille du repêchage prévu à Sunrise, vendredi soir prochain, est de savoir si Dale Tallon va tenter un grand coup pour améliorer l’offensive de son équipe.

Le temps semble propice pour que le directeur gérant des Panthers sorte un lapin de son chapeau.

Il a tous les atouts en mains et il le sait parfaitement.

Depuis son arrivée à la direction de cette équipe, il a posé les bases solides qui permettent de croire à un bel avenir.

Il a surtout fait le plein de jeunes joueurs de talent, qui jusqu’ici laissent entrevoir beaucoup d’espoir.

Et ils sont nombreux ces prospects qui, depuis quatre ans, progressent vraiment tandis que d’autres, dans les rangs mineurs, démontrent qu’ils possèdent les outils nécessaires pour graduer avec le grand club dans un avenir rapproché.

Autour d’eux, il a greffé des joueurs d’expérience dont Mitchell, Bolland, Jokinen, Campbell, Jagr et bien sûr, Roberto Luongo.

La réserve de défenseurs est largement garnie et l’offensive compte sur plusieurs surdoués.

Mais la dernière saison a fait la preuve qu’un autre véritable marqueur devient une absolue nécessité si Tallon veut voir son équipe émerger, de sorte à ne pas se trouver constamment sur le seuil de la porte des séries.

Les Panthers possèdent le 11ème choix du repêchage de vendredi. Leur choix devrait se faire entre Pavez Zacha, un centre et ailier gauche de 6’ 3” et 200 livres, ou de Timo Meier, un ailier droit de 208 livres de 6’ 1” qui joue à Halifax et de qui ont dit beaucoup de bien.

La réserve

Considérant que la banque de joueurs des Panthers est plutôt bien garnie à plusieurs positions, par des jeunes surtout, et que le prochain choix devra patienter au moins trois saisons avant de joindre les Panthers, il est à se demander si Dale Tallon ne devrait pas faire du magasinage dans le but d’obtenir un bon marqueur venant d’une équipe en reconstruction prête à se départir d’un vétéran en retour de choix de repêchage et d’un jeune défenseur établi.

On le sait, les Panthers comptent sur une dizaine d’arrières entre 25 et 19 ans tous identifiés comme joueur de la LNH. Il semble que le moment serait venu pour que Tallon dépense quelques millions pour améliorer son offensive.

Il vient d’engranger 13 millions avec les départs de Fleischmann, Upshall, Kopecky et Bergenheim. Sans compter que Brian Campbell, à 7 millions par année, jouera la dernière année de son contrat.

Pendant ce temps, Michael Matheson, 21 ans, un surdoué, Ian McCoshen, 19 ans, 6’ 3”, 205 livres, Michael Downing, 19 ans, 6’ 3”, 192 livres, Jonathan Racine, Joshua Brown, 21 ans, 6’ 5’ et 213 livres, cogneront à la porte au cours des deux prochaines campagnes.

Cette fois, il serait surprenant que Tallon attendre le 1er juillet pour tenter d’obtenir un vétéran sur le marché des agents libres. D’autant que la manne n’a rien de très excitant.

Le DG des Panthers a probablement déjà placé des appels à certains homologues qui veulent rebâtir, afin de connaitre leurs intentions et surtout pour faire connaitre ce qui l’intéresserait.

On le sait que Tallon refuse de laisser partir les jeunes espoirs de son organisation mais cette fois, la situation de son équipe le forcera peut-être à changer de cap.

Les Panthers doivent, dès cette année, fréquenter le peloton du premier tiers de sa conférence. L’avenir de son équipe, c’est-à-dire la viabilité de cette organisation au BB&T Center, doit être faite sans équivoque dès la saison qui vient.

Une autre saison sans éclat sonnera le glas des Panthers à Sunrise.

Dale Tallon doit manœuvrer pour sauver cette concession.

Il en a enfin les moyens et il sait surtout comment s’y prendre.

Il ne lui reste plus qu’à oser.

Suivez les derniers développements sur notre Facebook.