Le Canadien menacé


Par Le soleil de la Floride

À la fin janvier, le Canadien venait de remporter cinq victoires en six matchs. On les voyait donc en route pour les prochaines séries éliminatoires.

Puis du 3 au 9 février, ils ont récolté sept points sur une possibilité de huit, dont une victoire sur Winnipeg et une défaite en prolongation contre Toronto. On croyait alors qu’ils avaient vraiment passé le test.

Mais les choses se sont gâtées depuis, ce qui fait que la troupe de Claude Julien est menacée par les Penguins et les Hurricanes et aussi par les Flyers de Philadelphie qui n’en finissent plus de gagner, ayant remporté 12 de leurs 14 dernières parties, récoltant 25 points sur une possibilité de 28.
Les Hurricanes, eux, viennent d’accumuler 18 points sur 22. Ce qui fait que la course aux séries devient de plus en plus féroce.

Le dernier voyage du Tricolore lui a fait mal puisqu’il a perdu ses trois matchs à Nashville, Tampa et Sunrise en Floride, où il a croulé devant un Aleksander Barkov, époustouflant le dimanche 17 février. Et la route ne sera pas facile d’ici la fin du calendrier puisque le Canadien devra jouer 13 fois à l’étranger sur 23 rencontres.
La semaine ne sera pas facile non plus puisque il doit croiser le fer avec Columbus, Philadelphie et Toronto en cinq jours.

Claude Julien se retrouve avec un sérieux problème. Il ne peut se permettre de donner congé à son gardien Carey Price, surtout après la défaillance d’Antti Niemi il y a deux jours devant les Panthers. Avant la rencontre Tampa-Columbus le lundi 18 février, Caroline n’était qu’à un point de Pittsburgh, Montréal et les Blue Jackets qui sont tous à 69 points.

L’entraîneur du Canadien peut toujours dire que la présente situation n’est pas la fin du monde, mais il devra trouver des solutions pour remettre son équipe sur les rails.

En plus de devoir confier la garde du filet à Price, il lui faudra bien percer le mystère de l’impuissance de son attaque à cinq, la pire du circuit. Il pourrait bien se résigner à retirer Jonathan Drouin de la première vague du jeu de puissance, lui qui ne cesse de créer des revirements et qui n’a pas récolté un seul point au cours des quatre dernières rencontres.

On peut s’interroger à savoir si la situation critique du Canadien n’incitera pas Marc Bergevin à modifier son plan à la veille de la fin des échanges lundi prochain.
Bergevin a jusqu’ici soutenu qu’il ne fera aucune transaction pour obtenir un joueur de transition pour aider son équipe dans cette course épique. Comme l’objectif de Jeff Molson est de voir son équipe prendre part au bal printanier, on verra si le directeur-gérant ne changera pas son fusil d’épaule. Cette course effrénée pourrait activer le marché des échanges chez les équipes qui cognent à la porte, particulièrement dans l’Association de l’Est.

Barkov
Lorsqu’Aleksander Barkov a réussi son tour du chapeau dimanche dernier, il en était à sa quatrième saison avec au moins 20 buts. Premier compteur des siens, il montre une fiche de 57 points en 57 matchs.

Huberdeau
Les rumeurs impliquant Jonathan Huberdeau dans une transaction éventuelle s’amplifient. Bien qu’il soit deuxième marqueur des siens avec 53 points, il montre la pire fiche de l’équipe avec un moins 24, ce qui semble indisposer son entraîneur et le directeur-gérant.

Tallon
Il ne faudra pas se surprendre que Dale Tallon donne un solide coup de barre pour modifier son équipe lors du prochain repêchage et du marché des joueurs autonomes, fin juin début juillet. La présente saison en dents de scie est de trop dans le bilan négatif des Panthers.