Le nouveau Price


Par Le soleil de la Floride

Chaque saison il y a les belles surprises et les déceptions dans la Ligue nationale.

Si les Kings de Los Angeles, les Hawks de Chicago et même les Panthers, que l’on voyait rebondir sont du mauvais côté, plusieurs formations surprennent agréablement dans cette première demi-saison.
Les Sabres, les Flames, les Canucks, les Islanders, renversent les prévisions.
Mais qu’en est-il du Canadien de Montréal ?
Avant le début du calendrier cette équipe était déjà décomptée. Pas de doute que la troupe de Claude Julien doit être considérée aussi parmi les belles surprises. L’entrée de Max Domi et Tomas Tatar avec 14 et 12 buts, avant leur visite en Floride, a nettement changé le visage offensif de la Ste-Flanelle.


La renaissance de Carey Price doit être considérée comme le facteur dominant de cette progression. Price a retrouvé ses repères. Son entraîneur ne le ménage plus. Avant d’être blessé, (et la venue de son deuxième enfant) ce qui l’a privé d’affronter les Panthers à Sunrise vendredi dernier, on lui avait confié 13 des 14 derniers départs. Au moment d’écrire ses lignes on ne connaissait pas la nature exacte de sa blessure. Il faudra voir ce que son équipe fera sans ses services. Dans plusieurs victoires du Canadien il a fait la différence. Comme à ses beaux jours il a volé quelques matchs et il est le grand artisan de la place qu’occupe présentement sa formation.
L’attaque est davantage explosive parce que la confiance règne de plus en plus à l’endroit d’un Price nettement plus en contrôle. L’an dernier il connaissait les pires moments de sa carrière dans l’uniforme bleu-blanc-rouge. Au point où son directeur gérant, Marc Bergevin, a indiqué que la mauvaise attitude de quelques joueurs avait miné l’esprit d’équipe durant cette saison de misère. Price était considéré comme l’un des éléments négatifs dans ce groupe. On se rappelle son attitude désinvolte tout au cours de la saison.
Mais cette saison, son équipe compte sur un tout autre Carey Price et son désir d’accumuler les victoires porte le Canadien à un autre niveau. Le nouveau Price limite les dommages et jusqu’ici il a fait la différence dans plusieurs matchs qu’il a transformés en victoires. Puis le retour au jeu de Shea Weber est venu aussi colmater une défensive chancelante. Malgré la stabilité de son capitaine la brigade reste le point faible. L’absence d’un arrière gaucher pour compléter le premier duo avec Weber est une épine pour Claude Julien. Jusqu’ici tous les défenseurs ont paradé aux côtés de Weber mais aucun n’est parvenu à combler le poste. La dernière tentative est confiée à Victor Mete rappelé de Laval. On verra s’il profitera de sa chance.
Le Canadien flirte constamment avec la position du quatrième en donnant droit aux séries éliminatoires. S’il maintient le rythme ses chances de confondre les sceptiques sont excellentes. Le Canadien de Montréal participant au bal printanier serait l’une des belles surprises de la présente saison dans la Ligue nationale.
Les Panthers
Les Panthers de la Floride, qui tentent de s’approcher des équipes en position de prendre part aux séries de fin de saison, ne l’auront pas facile.
La Ligue nationale ne les a sûrement pas favorisés avec le calendrier. Ils ne disputeront que trois matchs à la maison en janvier et sept sur la route. Puis ils seront inactifs dix jours entre le 22 janvier et le 1er février. Ce calendrier des Panthers est complètement fou puisqu’en février ils seront à domicile 11 fois et quatre fois à l’étranger.
Il est à souhaiter que l’entraîneur Bob Boughner aura recours le plus souvent possible aux services de Roberto Luongo comme le fait son homologue Claude Julien avec Carey Price. Les sorties de James Reimer sont constamment des aventures, ce qui ébranle la confiance de toute l’équipe et crée de grandes distractions aux attaquants comme aux défenseurs. Trois espoirs des Panthers prennent part au tournoi international junior à Vancouver et ils sont tous membres du premier trio de leur formation. Owen Tippett, 19 ans, ailier droit, a marqué deux fois dans la victoire écrasante de 14 à 0 sur le Danemark, lors du premier match du Canada. Aleksi Heponiemi, 19 ans, centre et ailier droit, est considéré comme un surdoué sur l’équipe de la Finlande tandis que Grigori Denisenko, un centre de 18 ans, pivote la première ligne d’attaque de l’équipe russe. Les Flyers de Philadelphie qui étaient à Sunrise samedi ont confié le filet au jeune gardien Carter Hart depuis deux semaines. Il est le 23e gardien à œuvrer pour les Flyers au cours des dix dernières saisons. Il avait remporté trois de ses quatre premiers départs. En quatre saisons dans la Ligue junior de l’Ouest, il a été choisi le meilleur gardien à trois occasions.
La décision de la LNH de mettre fin aux matchs nuls et d’adopter l’affrontement de trois contre trois après un pointage égal après 60 minutes est la plus belle initiative depuis des décennies. Ces situations donnent lieu à des jeux spectaculaires et existants et permettent de voir à quel point les meilleurs joueurs du circuit sont doués.
Huit équipes ont changé d’entraîneur depuis la saison dernière. Il faudra voir comment se comporteront les Flyers où le changement est récent.
À Los Angeles, Chicago et St-Louis, les résultats se font attendre. À Calgary et chez les Islanders la venue de Bill Peters et Barry Trotz a revigoré ces formations tandis que l’entrée de Ken Hitchcock a réveillé les Oilers.
Le montréalais Jim Montgomery mène bien les Stars de Dallas.