LA DIVINATION…


Par Gerard Charpentier

Chacun peut se demander s’il peut trouver dans son entourage une seule personne qui ne se serait jamais fait dire la « bonne aventure » et qui dans une certaine mesure n’y a pas prêté attention.

Depuis Posidonios plus d’un siècle av. J.-C. et Cicéron, qui 45 ans av. J.-C. a traité du sujet dans son ouvrage intitulé « De divination », on distingue deux formes de divination et de prédiction : d’une part la voyance qui est naturelle, spontanée, intuitive, et d’autre part la mantique qui elle est inductive et analytique.

L’être humain comme pour compenser son ignorance sur le sens de son existence veut savoir son avenir, son destin et utilise donc pour cela des moyens non rationnels suivant des pratiques occultes et métaphysiques connues des seuls « initiés » qui déclarent souvent posséder des dons, des connaissances héritées de leurs ancêtres ou reçues lors de révélations… leur permettant de décrypter l’invisible, le caché, le secret, et de faire des prophéties.

Pour s’y retrouver on peut accepter ce résumé présenté dans Wikipédia et qui montre bien la diversité du sujet! « Qu’il s’agisse de la parole oraculaire ou de la voyance, ceux qui la pratiquent auraient accès à une connaissance paranormale de données normalement inconnues telles que l’avenir (précognition) ou le caché (cryptesthésie). Elle utilise des arts divinatoires : procédés spontanés ou codifiés (oniromancie, lécanomancie), traditionnels (géomancie, Ifa, Yi Jing) ou mo-dernes (runes), populaires (cartomancie) ou savants (astrologie indienne), partie intégrante d’une religion (Oracle grec, Rishi). »

 

Sur ce, que vous soyez ici en Floride ou au Québec, je vous dis à la prochaine fois en vous espérant heureux et en santé!