LA MUSICOTHÉRAPIE


Par Gerard Charpentier

La musicothérapie fait partie des « médecines dites douces », qui se définissent comme naturelles, traditionnelles, et complémentaires. Elles sont souvent à mi-chemin entre soins et bien-être.

 

On en recense environ 400 dans le monde entier. Les critiques les désignent généralement sous le vocable de médecines alternatives, parallèles ou encore de pratiques médicales non scientifiques.

 

La musicothérapie se décrit comme une thérapie à support non verbal utilisant le son musical. La musicothérapie s’inscrit dans le champ des thérapies de soutien, d’aide au patient atteint de pathologie, la musique étant le médiateur dans la relation soignant/soigné. On peut présenter cette approche suivant plusieurs dimensions : la musicothérapie active ou réceptive, la biomusicothérapie, la mnémothérapie musicale, ou encore la musicothérapie psychodynamique. Dans tous les cas, le musicothérapeute qui exerce cette forme de pratique soignante fondée sur l’utilisation thérapeutique de la musique et du son, souhaite favoriser l’expression, la détente et le mieux-être des personnes avec lesquelles il travaille.

 

Pour les sceptiques, même si récemment des attestations professionnelles ont été délivrées au Canada et aux États-Unis dans ce domaine, à l’état expérimental, il ne faut pas oublier que ce n’est pas un traitement médical au sens des lois sur la santé et ne remplace pas les visites et les diagnostics des médecins.

 

Sur ce, que vous soyez ici en Floride ou au Canada, je vous dis à la prochaine fois en vous espérant heureux et en santé!