La névrose hystérique


Par Le soleil de la Floride

Il faut savoir que pour les spécialistes de la santé mentale, un névrosé n’est pas un malade mental et ne le sera jamais. Les névroses sont en effet des troubles du comportement relativement bénins, car ils ne présentent jamais une désorganisation de l’esprit. Ils doivent cependant être considérés avec sérieux, car ils sont généralement chroniques et occasionnent une gêne et des limitations dans la vie de ceux et celles qui en souffrent.

Ce sont plus fréquemment les jeunes adultes femmes qui sont touchées par ce genre de perturbation, où certaines angoisses ne sont pas vécues dans leur réalité, mais converties de façon inconsciente en pseudo-symptômes physiques sur lesquels le sujet se concentre. Ils sont variables, très bien tolérés, et facilement partagés et décrits aux amis, aux médecins, ainsi qu’à tout l’entourage. Ce partage permet une diminution de l’angoisse et une plus grande attention de l’entourage.

Ces névroses hystériques se retrouvent généralement chez des personnes dont la personnalité est caractérisée par :

  • Une importante tendance à l’égocentrisme,
  • Une tendance à la théâtralisation avec dramatisation de toutes les situations. Ces personnes se « mettent en scène » avec exubérance.
  • Une tendance à nouer des liens assez factices, car elles ont besoin d’affection, d’être appréciées par leur entourage et veulent le séduire.

Sur ce que vous soyez ici en Floride ou au Québec, je vous souhaite d’être heureux et en bonne santé.