Non-croyants VS croyants


Par Gerard Charpentier

Les non-croyants peuvent se définir tout simplement en disant qu’ils ne sont pas croyants. Dans l’analyse proposée dans Wikipedia : « La croyance est le processus mental expérimenté par une personne qui adhère à une thèse ou une hypothèse, de façon qu’elle les considère comme vérité, indépendamment des faits, ou de l’absence de faits, confirmant ou infirmant cette thèse ou cette hypothèse ».

Le « Croyant » dans l’expression populaire est généralement celui qui a une foi qualifiée de religieuse ou spirituelle. La « foi », c’est-à-dire au sens propre le fait de « faire confiance à » est une attitude spontanée de l’esprit humain qui fait confiance à ce qu’il pense et qu’il considère comme vérité. Actuellement sur les 7,5 milliards d‘individus vivant sur la planète terre, il est estimé que les non-croyants représentent entre 1,5 et 2 milliards de personnes, mais ils n’ont pas tous la même approche.

Les « agnostiques » qui regroupent la moitié des non-croyants, vont comme leur nom l’indique chercher à confirmer leur pensée par des connaissances scientifiques vérifiables avant de déclarer que c’est une vérité sur laquelle ils peuvent fonder leur existence.

Le second groupe en importance, celui des « athées » qu’il ne faut pas amalgamer à celui des agnostiques, s’oppose à la notion du «Dieu » proposée par les religions théistes ou déistes (juifs, chrétiens et musulmans).

À ces deux groupes il faut ajouter les « apostats » qui renoncent au baptême religieux donné à la naissance, les « libres penseurs », les « indifférents » et dans les pays asiatiques ou encore africains les « rationalistes ».

 

Sur ce, que vous soyez ici en Floride, au Québec ou ailleurs au Canada, je vous dis à la prochaine fois en vous espérant heureux et en santé!

 

Sources :

www.cairn.info/revue-l-annee-sociologique / www.wikipedia.com