Sexualité et rire


Par Le soleil de la Floride

Être sérieux est devenu une norme sociale. On peut même penser que cela est également de mise dans le domaine des relations intimes et sexuelles et que badiner avec le sexe n’est pas bien vu. La sexualité est d’une part devenue un espace très médiatisé et d’autre part, la jouissance érotique semble pour ainsi dire sous contrôle et sacrifiée sur l’autel de la performance. Ceci dit peut-on avancer l’idée que la relation sexuelle doit se vivre comme un jeu pour qu’elle soit satisfaisante pour les deux partenaires… cela n’est pas plus vrai et cela n’est pas forcément la solution. En règle générale il faut bien considérer que la sexualité est à la fois la résolution d’un besoin naturel mais aussi la phase finale d’une conquête réciproque où le jeu de la séduction peut prendre des formes différentes et où le rire a toute sa place.

Le fameux dicton populaire « Une fille qui rit, à moitié dans ton lit ! » qui nous vient très probablement des pays latins et méditerranéens plus ouverts à la spontanéité et à la joie de vivre traduit en quelque sorte les effets directs et indirects du rire. Le rire comme les pleurs est connu par les spécialistes comme un mécanise de rupture de la situation dans laquelle se trouve le sujet. Il vient casser l’enveloppe dans laquelle le sujet se trouve enfermé par une énergie positive dans le cas du rire et à l’opposé de celui des pleurs.

Lors d’une relation soutenue par un désir sexuel, le rire va stimuler la libido de l’un comme de l’autre.

Sur ce que vous soyez ici en Floride ou au Québec, je vous souhaite d’être heureux et en bonne santé.