Débuts sur la scène médicale


Par Le soleil de la Floride

Hip Hip Hypnose! … 

On commencera cette rubrique avec humour. 

En effet, l’hypnose est à la mode, la mode aime l’hypnose et il est difficile de ne pas réagir à la simple évocation du mot « hypnose ». On tend une oreille qui se veut distraite. On pense aux gens qui se rendent ridicules sur scène et on se demande ce que c’est, au juste, cette hypnose dont tout le monde parle. Des amis ont arrêté de fumer ou de se ronger les ongles grâce à l’hypnose, on y croit, on y croit pas. On s’en méfie un peu.

 

Pourtant, l’hypnose n’est pas d’aujourd’hui. C’est une vieille dame qui apparait sous différents noms en Europe où son histoire débute au 18ème siècle avec Mesmer et le Marquis de Puysegur, son disciple.

Fascinante et controversée, elle est l’objet à l’époque de guerres d’influence entres médecins, magnésites et opérateurs en tous genres. L’École de Paris (Salpêtrière avec le Neurologue Charcot) et l’École de Nancy en font un sujet d’études scientifiques alors même qu’ils ne sont pas d’accord sur ce qu’est l’hypnose.

Pour le médecin écossais James Braid « l’hypnose est un état de concentration mentale durant lequel les facultés de l’esprit du patient sont tellement accaparées par une seule idée qu’il devient indifférent à toute autre considération ou influence ». 

Mmm… Cela ne vous semble-t-il pas familier? L’état amoureux, la peur, le travail, le shopping, le jeu et la dépendance sous toutes ses formes, la TV, l’internet et le téléphone cellulaire, les voitures, la pornographie, la politique, bref, « you name it » comme on dit en anglais. Tout cela a une nature hypnotique. On reviendra sur ce sujet. Hypnose, pourtant bénie des Dieux pour les patients de Braid, qui à l’époque déjà réussissaient à obtenir l’anesthésie sous hypnose lors d’interventions chirurgicales alors que l’éther n’existait pas! En 1859, à l’hôpital Necker, un patient souffrant de tumeur anale est opéré avec succès sous anesthésie hypnotique. Liébeault compare l’état hypnotique au sommeil et observe des actions bénéfiques influençant le moral sur le physique. Pour Freud « la suggestion hypnotique provoque une représentation consciente introduite dans le cerveau de l’hypnotisé par une influence extérieure et qui a été́ acceptée par lui comme s’il s’agissait d’une représentation surgie spontanément ».  Ces médecins du monde occidental sortaient donc de leur zone de confort pour obtenir des résultats que certains appellent encore le « magnétisme animal » mal compris par la science, mais bien connu des chamanes.  

Aujourd’hui la compréhension intellectuelle de ce qu’est l’hypnose auprès du grand public ultra médicalisé reste floue. Elle a malgré tout le vent en poupe et ne peut plus à l’ère de l’internet et des réseaux sociaux être reléguée au ban des illusionnistes. Les pompiers, les médecins, les psychologues l’adoptent en grand nombre, les hypnotiseurs sont en vogue et l’opinion publique, toujours changeante, lui est favorable. 

 

“L’hypnose est un fruit qui pousse sur un arbre millénaire” dit le Dr. Jean-Marc Benhaiem qui pratique et enseigne à Paris. Comment cueillir et savourer ce fruit qui nous vient du fond des âges? À suivre!

 

Catherine Edelson MA, CH Hypnotiste Certifiée 

Coach de Stratégie Personnelle pour le Bien-Être

infocus@catherinedelson.com