Des décou­ver­tes  qui ont chan­gé nos vies!

Des décou­ver­tes qui ont chan­gé nos vies!


Par Le soleil de la Floride

Si nous vivons aujourd’hui plus vieux et plus en santé que jamais, c’est en gran­de par­­tie grâce au tra­vail des cher­cheurs du do­mai­ne médi­cal. Si cer­tai­nes de leurs décou­ver­tes font dés­or­mais par­tie de notre quo­ti­dien, d’autres ont peut-être chan­gé la vie d’un pro­che. Et si on met­tait vos con­nais­san­ces à l’épreu­ve?

Si nous vivons aujourd’hui plus vieux et plus en santé que jamais, c’est en gran­de par­­tie grâce au tra­vail des cher­cheurs du do­mai­ne médi­cal. Si cer­tai­nes de leurs décou­ver­tes font dés­or­mais par­tie de notre quo­ti­dien, d’autres ont peut-être chan­gé la vie d’un pro­che. Et si on met­tait vos con­nais­san­ces à l’épreu­ve?

À qui doit-on l’inven­tion du ther­mo­mè­tre à mer­cu­re?

Cet ins­tru­ment a été inven­té dans les an­nées 1920 par le phy­si­cien alle­mand Daniel Gabriel Fahrenheit. Ce der­nier est ainsi à l’ori­gi­ne de l’échel­le de tem­pé­ra­ture qui porte son nom. Aujourd’hui, on lui pré­fè­re tou­te­fois le ther­mo­mè­tre numé­ri­que.

Quel est le grou­pe san­guin le plus répan­du au pays?

Présent chez 39 % de la popu­la­tion cana­­dien­ne, le grou­pe san­guin O+ est le plus ré­pan­du. Suivent dans l’ordre A+ (36 %), B+ (7,5 %), O- (7 %),

A- (6 %), AB+ (2,5 %), B- (1,5 %) et AB- (0,5 %). Parce qu’il est des­ti­né à tout le mon­de, le grou­pe O- est ap­pe­lé « don­neur uni­ver­sel ». À l’inver­se, le grou­pe AB+ est « rece­veur uni­ver­sel ».

Où s’est dérou­lée la pre­miè­re trans­plan­ta­tion d’un cœur humain?

La pre­miè­re gref­fe d’un cœur humain s’est dérou­lée en 1967, à Le Cap, en Afrique du Sud. En 2011, 396 per­son­nes ont pu béné­fi­cier d’une trans­plan­ta­tion grâce à la géné­ro­si­té des 137 don­neurs d’orga­nes décé­dés du Québec.

Quelle décou­ver­te a per­mis de trai­ter les per­son­nes attein­tes de dia­bè­te?

L’insu­li­ne. L’appli­ca­tion de cette décou­­ver­te, issue de la col­la­bo­ra­tion en 1921, à Toronto, de F. Banting, C.H. Best, J.J.R. MacLeod et J.B. Collip, sera un véri­ta­ble suc­cès!

En quel­le année la pre­miè­re pilu­le con­tra­cep­ti­ve a-t-elle été com­mer­cia­li­sée?

Le 10 juin 1960. Cette der­niè­re ne sert alors léga­le­ment qu’à sou­la­ger des « pro­blè­mes gyné­co­lo­gi­ques ». Il fau­dra atten­dre en 1969 pour que son uti­li­sa­tion à des fins con­tra­cep­ti­ves soit admi­se par la loi.

Quel est le nom du pre­mier bébé-éprou­vet­te?

Premier « bébé-éprou­vet­te », c’est-à-dire con­çu par fécon­da­tion in vitro, une tech­ni­que de pro­créa­tion médi­ca­le­ment as­sis­tée, Louise Brown a vu le jour en 1978, au Royaume-Uni.