Grippe saisonnière : comment la prévenir, comment la soigner ?


Par Le soleil de la Floride

Comment distinguer une « vraie grippe » d’un rhume et la juguler rapidement ? Jusqu’à quel point recourir à l’automédication ? Découvrez les principales réponses à vos questions.

La grippe, une maladie pas si anodine

La grippe frappe chaque hiver des millions de personnes qu’elle épuise durant quelques jours à quelques semaines. C’est la première cause de mortalité par maladie infectieuse en France, en particulier chez les plus de 75 ans. C’est en effet chez les personnes âgées et celles souffrant d’une maladie chronique ou d’un déficit immunitaire que l’infection peut provoquer de graves complications qui peuvent s’avérer mortels. Ces derniers bénéficient ainsi de la gratuité du vaccin. Mais attention, il faut compter 2 à 3 semaines après l’injection du vaccin pour que l’organisme fabrique des anticorps contre le virus. D’où l’intérêt de se faire vacciner avant fin octobre. Si vous avez plus de 65 ans ou êtes atteints d’une affection de longue durée, votre Caisse d’Assurance Maladie vous enverra un formulaire à présenter à votre médecin puis à votre pharmacien, pour obtenir la prise en charge de votre vaccin.

Quels sont les symptômes de la grippe ?

Il ne faut pas confondre grippe et rhume. Au contraire d’un rhume ou d’un autre virus qui rend « patraque », fait éternuer quelques jours et s’accompagne d’une fièvre modérée, la grippe se caractérise par une atteinte brutale des voies respiratoires (nez, gorge et/ou bronches) avec :

Des maux de tête ;

Des courbatures ;

Une grande fatigue ;

Des frissons ;

Une fièvre intense ;

Parfois une toux sèche rebelle et une congestion nasale…

Si la grippe ne se complique pas, les symptômes s’estompent en cinq à six jours. Mais elle peut être suivie d’une période de grande fatigue qui peut durer plusieurs semaines. Pour en savoir plus, lire aussi notre article consacré aux symptômes de la grippe comparés à ceux du simple état grippal.

Eviter la contamination par le virus de la grippe

La transmission suit toujours le même schéma. Une personne malade projette des gouttelettes de salive dans l’air (en parlant, en toussant ou en éternuant), des millions de virus se retrouvent dans l’air et peuvent être inhalés par d’autres personnes qui seront contaminés à leur tour… et ainsi de suite. La contamination peut également se faire via des mains ou des objets souillés par des gouttelettes de salive.

Si la vaccination reste la meilleure protection, il existe des gestes simples qui contribuent à limiter la transmission de la maladie de personne à personne.