CARNIVAL CRUISE LINE NOUVEAU NAVIRE ET PAUSE DES OPÉRATIONS

CARNIVAL CRUISE LINE NOUVEAU NAVIRE ET PAUSE DES OPÉRATIONS


Par Denise Dumont

Carnival Cruise Line a officiellement annoncé que son nouveau navire, le Mardi Gras, sera prêt à voguer dès février 2021 à partir de la Floride. Ce monstre des mers sera le premier à posséder une montagne russe et refléter l’esprit festif de la Nouvelle Orléans.

La campagne de pré-marketing de Carnival a pour but de générer un peu d’espoir malgré l’interdiction prolongée de voguer sur les eaux américaines. Après plusieurs délais, le Mardi Gras devrait faire ses débuts en février 2021 à partir du Port Canaveral en Floride et pourrait être l’un des premiers grands navires dévoilés depuis le début de la pandémie.
Très coloré et aux saveurs du French Quarter, ce navire regorge de zones d’amusements et se dit « le terrain de jeu ultime sur mer » !
La toute dernière invention dans le monde des sensations fortes se nomme BOLT. Il s’agit de la première montagne russe flottante.
Les amoureux de manèges seront ravis de cette invention car ils auront le contrôle de leur wagon et pourront atteindre une vitesse de 40 mph (64,4 km/h) sur près de 800 pieds (245 mètres) de voie suspendue.
Le tracé encercle les ponts supérieurs et offre aux clients un circuit exaltant avec une vue imprenable sur l’océan à 187 pieds (57 mètres) au-dessus de la ligne de flottaison.
Technologie sanitaire et
caractéristiques uniques
Il est fort probable qu’une nouvelle technique sanitaire soit obligatoire dans tous les navires de croisières. Mardi Gras serait le premier à posséder ce type de système intégré à sa construction. Il s’agit d‘une porte de désinfection à lumière éloignée UVC, par laquelle les invités devront passer à chaque fois qu’ils pénètrent dans les zones à fort trafic.
Cette lumière UVC stérilisante permettra l’élimination de virus et de bactéries pathogènes sans que ce soit nocif pour la santé des humains.
Ces rayons UV lointains ont la capa-cité de brouiller le matériel génétique des virus tel que le coronavirus, et de désinfecter efficacement l’air, les surfaces ou même les personnes.
La société Infrared Cameras Inc a récemment annoncé dans un communiqué de presse, qu’elle s’était associée à Carnival Cruise Line pour contrôler la température des passagers et des membres d’équipage via des systèmes de caméras thermiques.
Mis à part la technologie sanitaire et la montagne russe, le Mardi Gras disposera de plus de 2 600 cabines, dont 180 suites dispersées dans 11 catégories différentes. En tout, six zones thématiques proposeront des options de restauration, de boissons et de divertissement, faisant référence aux joyaux louisianais. Des restaurants comme le Shaquille O’Neal (Shaquille a gradué de la Louisiana State University), le fameux chef Emeril Lagasse, Guy Fieri, etc., seront représentés à bord.
Pause des opérations
Les membres de la Cruise Lines International Association (CLIA) ont accepté de prolonger la pause volontaire des opérations de croisière aux États-Unis. « Nous pensons qu’il est prudent pour le moment de prolonger volontairement la suspension des opérations de croisières océaniques américaines jusqu’au 31 octobre », a déclaré Bari Golin-Blaugrund, directeur principal des communications stratégiques de la CLIA. Les membres de l’Association transportent 95 % des croisiéristes du monde. La nouvelle ordonnance a été suggérée par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et s’applique à tous les navires pouvant transporter 250 passagers ou plus.
Si les conditions de pandémie changent et que des courtes traversées modifiées sont possibles, l’industrie peut envisager un redémarrage plus précoce des activités. Mais pour l’instant, les opérations de Carnival Cruise Line, si populaires en Floride, demeurent en mode pause.
« Nous nous excusons d’avoir perturbé les plans de vacances de nos clients et apprécions grandement leur compréhension et leur aide pendant que nous composons avec ces décisions », écrit l’entreprise dans un communiqué divulgué le 5 août dernier.
Autre fait :
Plus de 12 000 membres d’équipage sont toujours « prisonniers » sur des navires de croisière dans les eaux américaines, des mois après la déclaration de la pandémie de COVID-19.